Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Le Serval en approche, le Leclerc XLR en évaluation


Recommended Posts

https://www.forcesoperations.com/le-serval-en-approche-le-leclerc-xlr-en-evaluation/

spacer.png

Le char Leclerc rénové et le Serval, petit frère du VBMR Griffon, ont tous deux franchi un jalon majeur ces dernières semaines. Le premier a été livré sous forme de prototype à la Direction générale de l’armement (DGA), tandis que le second est officiellement entré en production sur le site Nexter de Roanne (Loire).

 

Le Serval entre en production

La fierté était palpable dans les rangs de Nexter. Et pour cause, l’équipe Serval est parvenue à  monter et à démarrer une ligne d’intégration flambant neuve moins de six mois après la commande d’une première tranche de 364 Serval, le 23 décembre 2020. Lancée le 7 juin, cette ligne a été officiellement inaugurée par le nouveau PDG du groupe Nexter, Nicolas Chamussy. 
 

Cette étape est aussi l’une des manifestations tangibles du plan « NextFab », transformation complète du site de Roanne pour laquelle Nexter injectera 61,9 M€. L’effort est autant financier et technologique qu’humain. Le sujet Serval occupe aujourd’hui 17 salariés. Ils seront environ 50 l’an prochain afin, à terme, d’être en mesure de produire jusqu’à 300 véhicules par an et d’atteindre la cible des 689 véhicules livrés aux forces à l’horizon 2025. 

 

Alors que s’amorce la montée en cadence, quatre Serval se trouvent pour l’instant à différents stades d’intégration parmi les six stations de la ligne. Nexter et son partenaire Texelis prévoient désormais de présenter les premiers exemplaires à la DGA en janvier 2022, soit avec quatre à cinq mois d’avance sur le calendrier établi. Un petit exploit au vu de la complexité du programme Scorpion. Une fois accepté, les véhicules rejoindront le CAPCIA-51e RI de Mourmelon, régiment de perception et de formation unique pour le Serval (CAPCIA = Centre d'Appui et de Préparation au Combat InterArmes). 

spacer.png

Ces Serval de série viendront s’ajouter au treize nécessaires au développement : six prototypes de qualification, trois bancs roulants mobilité, trois caisses de tir et un prototype dédié à la validation de l’ergonomie par les utilisateurs. Ces laboratoires roulants ne feront pas partie des lots livrés aux régiments.

 

La ligne a été conçue de sorte à pouvoir faciliter l’intégration des nombreuses variantes requises par l’armée de Terre.

Le Serval sera décliné en trois versions principales : véhicule de patrouille blindée (VPB), surveillance-acquisition-renseignement-reconnaissance (SA2R) et noeud de communication tactique (NCT).

Chacune comprendra plusieurs sous-versions. Jusqu’à une dizaine pour le Serval VPB, la plupart étant comparables à celles adoptées pour la famille Griffon VTT : mortier de 81 mm débarqué, mortier de 120 mm tracté, MMP, infanterie, génie, santé, observation d’artillerie, PC et sol-air très courte portée (SATCP). 

Le Serval SA2R comporte les sous-versions « traitement du renseignement » (TDR) et « acquisition » (ACQ), celle-ci embarquant un radar MURIN et une boule optronique.

Quant au Serval NCT, il reposera sur quatre sous-versions dont la spécificité sera de pouvoir communiquer « on-the-pause » ou « on-the-move ». Plusieurs variantes font déjà partie de la tranche initiale notifiée l’an dernier. 

 
Le-Serval-en-approche-le-Leclerc-XLR-en- L’un des prototypes produits par Nexter dans le cadre du marché Serval
Les Leclerc XLR et DCLR en EVTO
spacer.png
 

Nexter a franchi un autre jalon majeur dernièrement, cette fois dans le segment haut de Scorpion. Un prototype de char Leclerc rénové (XLR) a été confié il y a quinze jours à la DGA à des fins d’évaluation technico-opérationnelle (EVTO), cinq mois à peine après la notification d’une première tranche de 50 exemplaires. Les forces « vont tester les améliorations que nous leur proposons et qu’ils nous ont demandées », détaille Nexter. Les RETEX fixeront le besoin et autoriseront l’entrée en production. 

spacer.png

Moins complexe, la version rénovée du dépanneur de char Leclerc (DCLR) est quant à elle évaluée par les forces depuis quatre mois. Un second dépanneur arrivera à la mi-octobre à Roanne. Ce premier exemplaire de série servira à valider l’industrialisation des 16 exemplaires suivants. 

Pour des raisons évidentes d’efficacité, l’opération de rénovation du Leclerc sera couplée aux visites profondes. Le schéma est sensiblement différent pour le DCL. Sa visite profonde continuant d’être effectuée à Gien par le SMITer, l’enjeu pour les maintenanciers étatiques sera de pouvoir fournir un véhicule présentant un état technique suffisant pour être rénové. 
 

Pour Nexter, l’objectif sera de parvenir à sortir 34 XLR et quatre DCLR en moyenne par an d’ici à la fin de la décennie. La livraison des 50 premiers XLR, commandés le 1er juin 2021, s’échelonnera entre 2022 et 2024. Le ministère des Armées prévoit par ailleurs d’affermir une seconde tranche de 50 chars l’an prochain. 

Certaines évolutions sont communes aux deux plateformes. Hormis l’entrée dans la bulle Scorpion avec l’ajout de la radio CONTACT et du système d’information du combat Scorpion (SICS), chaque véhicule recevra un tourelleau téléopéré (TTO). Il s’agit du TTO T1 d’Arquus pour le DCLR et du TTO T2B pour le XLR, dérivé du modèle deFNder Medium de l’armurier belge FN Herstal. Sa production a démarré, apprenait-on lors du salon londonien DSEI. Il embarquera une MAG 58 de calibre 7,62 mm et un bloc optronique Safran identique à celui du TTO T2 français, monté sur le Griffon. Le XLR conservera également une mitrailleuse MAG 58 manuelle montée sur la tourelle. 
 

Côté Leclerc, l’effort s’étendra à d’autres volets. « La rénovation du char Leclerc va consister à améliorer sa protection globale, tant au niveau du plancher que sur les flancs. Nous allons traiter beaucoup d’obsolescences et augmenter les capacités d’observation du véhicule », rappelle l’industriel. 

En plus du brouilleur anti-IED Barage, plusieurs nouveaux kits pourront être montés selon le besoin : un plancher anti-IED pour la surprotection ventrale, des caissons de blindage réactif explosif (ERA) et un grillage anti-RPG « maison » pour la surprotection latérale. Pour franchir ce cap, l’interface homme-machine, le logiciel embarqué, certains moniteurs et épiscopes seront refondus ou remplacés. 

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...