Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Questions Spécialité dans Régiment de Transmissions.


JimmyHny18

Recommended Posts

Bonjour, A tous 

Je voudrais savoir quel sont les spécialité accessible pour un militaire du rang sans diplôme dans un régiment telle que le 54 RT ?

Je voudrais avoir aussi quelque information sur la patrouille légère d'appui électronique (PLAE).

Leur Mission ? comment on peut rejoindre cette spécialités ? ect...

Ps: j'ai pas encore contacter le CIRFA j'attend début 2022 histoire d'être bien préparer pour les tests actuellement je suis à 

8 Tractions 62 squat palier 10 au Luc léger.     

Link to comment
Share on other sites

14-Juillet : Les forces spéciales vont présenter le véhicule tactique Polaris MRZR

spacer.png

Avec les coopérations européennes et les blessés des armées, l’innovation sera le troisième thème majeur du défilé du 14-Juillet, à Paris.

Parmi les matériels retenus qui seront présentés lors de l’animation initiale figureront notamment des robots [dont le Stamina de l’Institut Franco-Allemand de Recherches de Saint-Louis, le Colossus et le Barakuda de Sharks Robotics ainsi que ceux de la gamme Scorpion], le nano-drone Black Hornet, les exosquelettes Safran et Mawashi, le gilet de protection « shock absorber » du Service de Santée des Armées [SSA], le NEROD F5 et le Dronegun Tactical pour la lutte anti-drone ou encore le Système d’information et de commandement débarqué [SICS DEB] et le PLAE sur PVP [Patrouille Légère d’Appui Électronique sur Petit Véhicule Protégé].

spacer.png

À noter également la présence d’un pick-up doté d’une rampe de décollage de drone [le « SCORPIO »], imaginé par un militaire de l’armée de l’Air dans le cadre d’un projet d’innovation participative.

Étant donné que l’innovation est, en quelque sorte, dans leur ADN, les forces spéciales ne peuvent qu’être présentes dans cette animation.

Ainsi, le Flyboard Air, de Zapata Industries, fera une nouvelle démonstration. Cette « planche de surf volante », pour laquelle 1,3 million d’euros ont été investi par le ministère des Armées en vue de son amélioration, en collaboration avec l’ONERA et la société Poly-Shape, pourrait être utilisée comme plateforme logistique volante, pour faire du soutien médical ou encore pour en faire un engin d’assaut.

Sans doute moins spectaculaire mais tout aussi digne d’intérêt, les forces spéciales feront une présentation d’une nouvelle génération de véhicules tactiques.

Lors du dernier SOFINS [salon des forces spéciales, organisé tous les deux ans au camp de Souge, ndlr], il avait été beaucoup question des véhicules de type buggy.

« Nous travaillons également à l’acquisition de véhicules légers de type buggy afin de renforcer le segment ‘haute mobilité-vélocité’ permettant l’accès à de nouveaux modes d’actions – à la suite du retour d’expérience allié au Levant », avait expliqué, lors d’une audition parlementaire, quelques mois plus tôt, l’amiral Laurent Isnard, le chef du commandement des opérations spéciales [COS]. D’où l’intérêt des industriels pour un marché évalué à une soixantaine de véhicules.

Au SOFINS, le constructeur français Booxt avait présenté son modèle ASSAUT, développé à partir de son modèle Scorpik SRK4. Et l’américain Polaris y était aussi présent, avec son MRZR. Et c’est ce dernier qui, piloté par un binôme des forces spéciales, sera au centre d’une « démonstration dynamique ». Il sera accompagné d’un drone afin d’illustrer « les possibilités de collaboration de ce véhicule de nouvelle génération », explique le COS.

Déjà en service au sein des forces américaines, doté d’un moteur turbo-diesel à trois cylindres, le MRZR peut transporter au moins 4 commandos et jusqu’à 680 kg de matériel. De conception modulaire, il est aérotransportable et aérolargable.

Le COS en a acquis 6 exemplaires, à des « fins d’expérimentation » pour le moment, pour explorer les nouveaux modes d’actions que le MRZR, qui est à la fois très léger, ultra mobile et hyper véloce, autorise.

« Ce véhicule permet à un élément tactique de conduire un raid fulgurant après infiltration par hélicoptère de transport lourd ou avion dans la profondeur. Son emploi peut être envisagé de manière combiné avec le VPS2, un véhicule de patrouille spéciale pourvu d’une allonge plus importante », explique-t-on au COS.

Pour rappel, le VPS2 a été développé et acquis auprès du constructeur Technamm dans un délai record. Il s’était écoulé 5 mois entre la commande et la livraison du premier véhicule, en juillet 2018. Au total, le COS en compte une trentaine d’exemplaires… Dont certains ont déjà été utilisés en opération.

Photo : COS

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...