Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

L’armée de Terre a fait une démonstration de son mini-drone armé « AVATAR »


Recommended Posts

https://www.opex360.com/2023/05/14/larmee-de-terre-a-fait-une-demonstration-de-son-mini-drone-arme-avatar/

avatar-20230514.jpg

En septembre dernier, la Direction générale de l’armement [DGA] a dévoilé le projet AVATAR qui, mené par sa division « Techniques Terrestres » [DGA TT], en lien avec l’Agence de l’Innovation de Défense [AID] et la Section technique de l’armée de Terre [STAT], vise à intégrer un fusil d’assaut HK-416 à un mini-drone de type Matrice 600, produit par le constructeur chinois DJI.

Si l’idée de fixer une arme sur un mini-drone n’est pas nouvelle, elle est en revanche compliquée à mettre en oeuvre dans la mesure où il faut que l’appareil porteur ait suffisamment de stabilité au moment du tir, tout en tenant compte de l’effet de recul.

En tout cas, selon la DGA, le projet AVATAR doit « permettre à l’armée de Terre de réaliser des travaux technico-opérationnels pour affiner la compréhension des avantages et inconvénients de ce type de système », dans le cadre de sa démarche « Vulcain », initiée en 2021.

Et celle-ci est d’autant plus pertinente que le projet de Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30 prévoit le lancement du « plus ambitieux programme robotique de l’armée de Terre », comme l’a souligné le général Pierre Schill, son chef d’état-major [CEMAT], lors d’une récente audition parlementaire. « L’enjeu sera de concilier la haute technologie de ces futurs robots avec le pragmatisme et la rusticité de notre armée de Terre pour que la robotique permette de gagner effectivement en masse », a-t-il ajouté.

Le drone armé AVATAR y trouvera-t-il sa place? En attendant, il a fait l’objet d’une démonstration [avec évidemment des cartouches à blanc] lors de la deuxième édition de la journée de la robotique, organisée par l’armée de Terre au camp de Beynes [Yvelines], le 10 mai. Soit avant le début du défi « CoHoMa II » [Coopération homme-machine], dont le thème est « S’emparer de ».

 

Selon les quelques images diffusées par l’armée de Terre, une solution a visiblement été trouvée pour rendre le drone AVATAR stable au moment du tir. Il « permet d’appliquer les feux à partir de positions aujourd’hui complétement inaccessibles », est-il expliqué dans la courte vidéo. Par ailleurs, et selon la même logique, la STAT développe également le « SkyCarrier« , un mini-drone bombardier pouvant emporter et larguer vingt grenades de 40 mm dans un rayon de dix kilomètres.

À noter que, selon la doctrine française, il n’est pas question de mettre au point un robot autonome pouvant décider de lui-même d’ouvrir le feu. En clair, la décision de tir sera toujours prise par un humain. « Il est clair que l’autonomisation des robots est indispensable. Mais, en France la position c’est non! Cette position très claire a été établie il y a deux ans », a rappelé le général Schill lors de cette journée dédiée à la robotique.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...