Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La frégate Courbet a été obligée d’interrompre sa mission en Méditerranée après un incendie à bord


Recommended Posts

https://www.opex360.com/2023/09/22/la-fregate-courbet-a-ete-obligee-dinterrompre-sa-mission-en-mediterranee-apres-un-incendie-a-bord/

courbet-20191216.jpg

Ayant appareillé de Toulon au début de ce mois pour rejoindre le Groupe maritime permanent n°2 de l’Otan [Standing NATO Maritime Group 2 – SNMG 2] en Méditerranée, la frégate Courbet, de type La Fayette [FLF], a dû interrompre sa mission et faire demi-tour.

En effet, au matin du 15 septembre, un feu s’est déclaré au niveau d’un compartiment de sa salle des machines, au large de la Sardaigne. « L’équipage a très vite réagi et a pu rapidement circonscrire puis éteindre l’incendie. Il n’y a pas de blessé. Par précaution, la frégate est rentrée à Toulon », a en effet confié une source militaire au site spécialisé Mer & Marine, qui a été le premier à rapporter cette information.

Le remorqueur « Abeille Méditerranée » est arrivé à Toulon

Celui-ci a par ailleurs précisé que la frégate a bénéficié de l’appui du nouveau remorqueur Abeille Méditerranée lors de son retour dans le Var, même si elle a navigué à « faible vitesse », par ses propres moyens.

Il reste maintenant à évaluer précisément l’étendue des dégâts et à déterminer les causes de cet incendie… Ce qui ne va évidemment pas arranger les affaires de la Force d’action navale, dont le format a été défini au « plus juste », avec seulement 15 frégates dites de premier rang.

Pour rappel, le Courbet a été le premier des trois navires de type La Fayette à avoir reçu de nouvelles capacités [sonar de coque actif/passif à basse fréquence Kingclip Mk2, moyens de défense surface-air renforcés, nouveau système de gestion de combat, contre-mesures anti-torpilles, etc.]. Le navire ainsi « rénové » a été remis à la Direction générale de l’armement [DGA] en octobre 2021.

Quant à sa propulsion, elle est assurée par 4 moteurs diesel SEMT Pielstick 12PA6V280 STC2, développant une puissance de 21’000 ch. Ce qui lui permet de naviguer à la vitesse maximale de 25 noeuds.

Si l’on excepte le cas du sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] Perle, qui est particulier puisque le feu s’était déclaré lors de travaux de maintenance, il s’agit au moins du deuxième incendie survenu à bord d’un navire de la Marine nationale en un peu plus de deux ans.

D'Entrecasteaux (A 621)

En effet, le 14 juillet 2021, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer [BSAOM] D’Entrecasteaux avait été endommagé par les flammes, alors qu’il était à quai, à Nouméa. Environ 40% de sa passerelle avait été détruite, ainsi que ses équipements de navigation. L’hypothèse d’une défaillance électrique avait été avancée pour expliquer ce sinistre. « Ce sont des incidents qui arrivent de temps en temps parce que ce sont des bâtiments complexes, modernes, très automatisés » et donc avec « une concentration de foyers possibles », avait expliqué un officier de la Marine nationale, à l’époque.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...