Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Des commandos marine mieux protégés grâce au brouilleur SPART de MC2 Technologies


BTX

Recommended Posts

https://www.forcesoperations.com/des-commandos-marine-mieux-proteges-grace-au-brouilleur-spart-de-mc2-technologies/

spacer.png

Le brouilleur intelligent SPART conçu par MC2 Technologies est entré en production, prélude à une première livraison au profit d’une unité prestigieuse des forces spéciales françaises. 

 

Moins de 18 mois se sont écoulés entre le prototype présenté l’an dernier à Eurosatory et la solution prête à être livrée. De quoi affiner cette « Smart Protection Active Reactive Technology » (SPART) et amener les dernières améliorations requises pour répondre au besoin précis exprimé à l’origine par le commando Kieffer, l’une des sept unités opérationnelles des commandos marine notamment spécialisée dans la guerre électronique. 

Ainsi, la plage de fréquences s’est élargie vers le bas, sa limite inférieure passant de 100 MHz à 20 MHz. À l’autre bout du spectre, le plafond reste pour l’instant établi à 7125 MHz. Avec une telle amplitude, SPART a largement dépassé le seul cadre de la lutte anti-IED pour englober d’autres segments de la guerre électronique, tels que le brouillage des télécommunications, des systèmes de géopositionnement ou encore des drones, autre spécialité de la pépite lilloise. Mission accomplie cette dernière, qui répond par là au critère d’anticipation des futures menaces fixé par les commandos marine.
 

D’autres évolutions relèvent davantage de l’ergonomie, car SPART reste un système portatif qui ne doit pas grever le travail d’opérateurs dont la capacité d’emport s’avère généralement très limitée. Compact et monobloc, il a ainsi reçu un nouveau trépied plus robuste pour renforcer sa stabilité dans la plupart des environnements. Il est aussi léger, son poids de 5 kg autorisant un emport sur de petits systèmes robotisés terrestres ou aériens. 

Le SPART présente également deux nouvelles poignées facilitant son emport, tandis qu’une trappe permet à l’utilisateur d’effectuer des diagnostics et une maintenance limitée sur le terrain. Certifié IP67, il résiste donc à une immersion de 30 minutes jusqu’à une profondeur d’un mètre. Il propose, enfin, trois modes de brouillage opérationnels générant une bulle de protection de 30 à 50 mètres de diamètre, dont un mode réactif qui ne se déclenche que suite à la détection d’un signal radiofréquence et garantit donc une certaine furtivité face aux moyens de détection adverses.
 

Les premiers exemplaires désormais en production seront disponibles au premier trimestre 2024, tant au profit des commandos marine que d’autres clients de niche. Ce sera l’aboutissement d’un processus pour lequel 1 M€ a été investi sur fonds propres par une entreprise qui continue de consacrer près d’un quart de son chiffres d’affaires aux actions de de R&D.

Le spécialiste français des hyperfréquences n’aura pas attendu longtemps pour décliner sa technologie vers d’autres applications. Affranchie de l’impératif de légèreté des forces spéciales, celle-ci se glisse aujourd’hui dans « BLAST » (moBiLe jAmming SysTem), un boîtier monté sur véhicule et dévoilé cette semaine au salon parisien de la sécurité MILIPOL. S’il est plus lourd et plus volumineux que SPART, cet outil en démultiplie la puissance pour atteindre un rayon d’emploi de plusieurs centaines de mètres.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...