Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Combattre en ville (Journal de la Défense)


Recommended Posts

Bonjour,

-Pourquoi ne pas mettre l’armée dans les villes?

-Impensable : c’est illégal.

-Mais la légalité ne sert plus qu’à protéger une bande de terroriste et d’assassins. Tout Alger est contrôlé par quelques centaines de tueurs, tu le sais comme moi.

(Jean Larteguy Les centurions)

Sa suffit substituer Alger avec Paris ou Bruxelles ou Rome et on y est.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

à lire dans un contexte plus approprié de mon précedént post et en rapport aux événements de Gaza ville.

«La présence de civils sur le champ de bataille urbain présente un intérêt tactique évident pour qui voudrait affronter un adversaire disposant de la puissance de l’artillerie et celle de l’aviation. La population servira de « bouclier humain ». Elle permettra à des combattants sans uniformes de se dissimuler pour approcher ou s’exfiltrer. Inversement, les civils constituent un enjeu stratégique – car médiatique – pour toute coalition occidentale qui ne pourra se permettre de frapper de manière aveugle des personnes sans uniformes, impossibles à distinguer des combattants ennemis.

Apprendre à combattre en milieu urbain

D’un point de vue tactique, le combat urbain implique des savoir-faire opérationnels spécifiques : la progression d’un groupe de combat comme la protection mutuelle au sein de ce même groupe ne se fera pas de la même manière que dans un espace plus ouvert. Investir un bâtiment, un immeuble, une maison ; forcer une porte ; grimper un escalier ; accéder à un étage de l’extérieur ; contourner un bloc ; contrôler les toits ; utiliser un drone ; guider une frappe de jour comme de nuit : de nos jours les armées occidentales s’entraînent directement à ce type de combat à partir d’infrastructures reproduisant le plus fidèlement possible les environnements urbains.

La France a, dans ce domaine, été particulièrement innovante avec la construction en 2004 du Centre d’Entraînement aux Actions en Zone Urbaine (CENZUB) armé par le 94e Régiment d’Infanterie (camp de Sissonne). Cette unité met en œuvre une compagnie interarmes appelée FORAD, particulièrement entraînée à jouer le rôle d’une Force Adverse notamment en milieu urbain. N’ayant plus rien à voir avec les « plastrons » d’autrefois, qui devaient jouer le rôle de cibles pour les unités, les hommes de la FORAD manoeuvrent et combattent comme le feraient des ennemis.»

 

Éxstrait de Le combat urbain

Article mis en ligne le 5 janvier 2018

dernière modification le 3 mars 2018

par Nghia NGUYEN

Edited by vittorio venturi
Link to comment
Share on other sites

Pour les candidats réservistes; les "ForAd" du CENZUB et du CENTAC sont, sans nul doute, les affectations les plus opérationnelles qui puissent être...

Si Mailly et Sissonne évoquent davantage "de jolis ports de pêche" que de blanches plages de sable fin, ce n'est pas pour rien : on y s'éprouve, s'y aguerrit, et y pratique "au plus proche du réel" le combat collaboratif/inter-armes. Rien que du positif ! 👍

  • Like 6
Link to comment
Share on other sites

Le 25/11/2023 à 13:59, dragunov a dit :

Pour les candidats réservistes; les "ForAd" du CENZUB et du CENTAC sont, sans nul doute, les affectations les plus opérationnelles qui puissent être...

Si Mailly et Sissonne évoquent davantage "de jolis ports de pêche" que de blanches plages de sable fin, ce n'est pas pour rien : on y s'éprouve, s'y aguerrit, et y pratique "au plus proche du réel" le combat collaboratif/inter-armes. Rien que du positif ! 👍

Étant reserviste d'ADT c'est vaste et chaques regiment utilise sa réserve de manière différentes.

On à des missions de "base" garde regimentaire avec le PAF ou l'EI, comme on peut faire du soutien opérationnel qui là est vraiment intéressant et avons un vrai but opérationnel.

Typiquement dans l'arme du train j'ai pu partir 1 mois pour la mise en place des itinéraires et la sécurisation des routes dans le cadre du 14 juillet. C'est un job de tout les jours avec un rythme en décalé avec des départs pour blocage des champs la nuit, mise en place des signaux etc avec peu d'heure de sommeil... c'est pas grand chose mais c'est déjà un premier pas :)

On à eu aussi de belles opportunités avec un stage initiation commando au fort de Montmenrency avec des techniques de franchisement commando, rappels etc et CQB.

Et pour revenir à la FORAD on nous l'à propose 1 fois tout les 3 ans environs.

C'est rare mais si on arrive à ce mettre dessus c'est que du bonheur :)

AL

  • Like 2

Et par l'empereur, vive le train !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, AlphaLima a dit :

c'est pas grand chose mais c'est déjà un premier pas

Bonjour,

voilà la fermeture éclaire entre le post de BTX et le mien; le combat en ville n’est plus un scénario theorique, et peut regarder les villes de l’occident de même que Jerusalem ou Gaza.

S’entrainer dans les CENZUB est important pareillement à la connaissance du territoire et des routes qui entoure les dites villes; on a bien vu la méthode utilisé par les milices dans le combat urbain: frapper et fuir.

Blocage des champs et mise en place des signaux est une tâche ennuyant mais qui peut être très utile sur un terrain de combat qui n’est plus celui de Iena ou des Ardennes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, vittorio venturi a dit :

Bonjour,

voilà la fermeture éclaire entre le post de BTX et le mien; le combat en ville n’est plus un scénario theorique, et peut regarder les villes de l’occident de même que Jerusalem ou Gaza.

S’entrainer dans les CENZUB est important pareillement à la connaissance du territoire et des routes qui entoure les dites villes; on a bien vu la méthode utilisé par les milices dans le combat urbain: frapper et fuir.

Blocage des champs et mise en place des signaux est une tâche ennuyant mais qui peut être très utile sur un terrain de combat qui n’est plus celui de Iena ou des Ardennes.

Exactement, chaque mission impliquant un convoi de véhicules, engage toute armes confondus qui doivent apprendre à travailler ensemble, le combat en zone urbaine est peu permissif et donc doit être parfaitement rodé pour pouvoir travailler de manière sécuritaire.
Encore faudrait il avoir avoir des exercices de grande envergure impliquant toute les armes intelligemment et pas juste déplacer du monde pour les ISAO à faire de la vielle radio dans une tente pendant 2 semaines😅

AL

  • Like 1
  • Haha 1

Et par l'empereur, vive le train !

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...