Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La sixième tranche de production du Rafale sera déterminante pour la Marine nationale


Recommended Posts

https://www.opex360.com/2023/11/26/la-sixieme-tranche-de-production-du-rafale-sera-determinante-pour-la-marine-nationale/

rafalem-20200301.jpg

Lors de l’élaboration de la Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30, l’Aéronautique navale souhaitait pouvoir remplacer les chasseurs-bombardiers Rafale M les plus anciens.

« La Marine est […] la première à voir eu à sa disposition des avions Rafale. Elle sera logiquement la première à les perdre par l’usure du temps » d’autant plus qu’elle les « garde depuis le début de leur mise en service », avait souligné l’amiral Pierre Vandier, son ancien chef d’état-major [CEMM], dans les pages de La Tribune, en juillet 2021. Et d’ajouter : « La mise à niveau de notre flotte de Rafale s’effectue par retrofit ».

En outre, comme il l’expliqua aux parlementaires par la suite, la Marine nationale se devait d’être « vigilante » quant à l’âge moyen de ses Rafale M afin d’éviter un trop grand écart avec celui des appareils mis en oeuvre par l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE]. Cela « nous exposerait à des problèmes de communauté de flotte », avait souligné l’amiral Vandier.

Par ailleurs, et par rapport aux Rafale de l’AAE, ceux de la Marine nationale sont exploités dans des environnements « agressifs » et soumis à des contraintes mécaniques importantes lors des catapultages et des appontages…

Évidemment, étant donné l’ancienneté d’une partie de ses Rafale M, la Marine nationale espère être la première à mettre en service l’avion de combat de nouvelle génération qui, issu du programme SCAF [Système de combat aérien du futur], ne devrait pas être opérationnel d’ici 2040, au plus tôt…

Seulement, la LPM 2024-30 a fait l’impasse sur le renouvellement partiel des Rafale M…

En revanche, elle prévoit le développement d’un Rafale F5, associé à un drone de combat de type « ailier fidèle » [loyal wingman]…. et de porter le format de l’aviation de chasse à 225 Rafale [en comptant les 41 de la Marine nationale] à l’horizon 2035.

(voir l'article par ce lienhttps://www.opex360.com/2023/11/25/le-drone-associe-au-rafale-f5-sera-la-pierre-angulaire-du-traitement-des-systemes-anti-aeriens-adverses/ )

Plus précisément, l’AAE devrait compter 137 Rafale B/C en 2030. Ce qui signifie que 47 appareils supplementaires devront être livrés par Dassault Aviation au ministère des Armées entre 2030 et 2035. Et cela alors que la cinquième tranche de production [42 exemplaires, dont 12 pour remplacer ceux qui seront cédés à la Croatie] n’a toujours pas été notifiée à l’industriel.

Quoi qu’il en soit, une sixième tranche de production du Rafale est « dans les tuyaux ». C’est en effet ce qu’a indiqué le ministère des Armées dans une réponse à une question écrite posée par une députée qui s’inquiétait du futur format de l’Aéronautique navale.

« La LPM 2024-30 prévoit un format de la flotte d’avions de combat de 225 aéronefs répartis entre l’armée de l’Air et de l’Espace et la Marine nationale. Pour atteindre ce format, l’État fournit un effort important qui permet d’assurer une montée en puissance progressive du Rafale, en fonction des retraits de service des anciennes flottes, des capacités de production de Dassault Aviation et des budgets consentis à cet investissement », a d’abord fait valoir le ministère.

Ainsi, a-t-il continué, « l’augmentation du nombre de Rafale dans les forces françaises se poursuivra au cours de la décennie, via les commandes des 4ème, 5ème et 6ème tranches de production. Ils seront construits en parallèle des Rafale commandés à l’export ».

Pour rappel, la 4ème tranche de production a été notifiée à Dassault Aviation en 2009 [60 avions à livrer à partir de septembre 2013, ndlr]. La 5ème doit donc l’être incessamment sous peu. Quant à la 6ème, elle reste encore à définir… En tout cas, elle sera déterminante pour la suite.

« La chronologie de retrait de service des Rafale C [monoplace] et M, qui, pour les premiers avions, devrait intervenir au milieu de la décennie 2030, sera un des paramètres pris en compte pour la définition de la 6ème tranche de production dont la priorité sera la garantie d’une composante nucléaire aéroportée crédible », a en effet assuré le ministère des Armées.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...