Jump to content
Aumilitaire

All Activity

This stream auto-updates

  1. Yesterday
  2. Certes, remercions toutefois la cour des comptes pour rappeler que les locaux ou nous entrainons et formons nos futurs officiers supérieurs sont indignes de la mission, que les programmes en comparaison de l'Ecole Navale pourraient plus adéquats (ils ne font que comparer avec une autre militaire française, y a pas de honte) La CC ne juge pas le contenu, mais la densité, l'adéquation et la spécifité toute française (seule la Pologne fait de même) de lier école militaire et académie diplomante ... J'entends et je lis plusieurs auteurs nous dire que si l'armée veut être pleinement en symbiose avec la Nation elle doit un peu s'ouvrir à cette dernière, autrement que par des gentilles JPO et autres petits films sur Tiktok ... Le plus admiré et cité de nos généraux n'a-t-il pas rué dans les brancards en permanence (ce qui lui a couté plusieurs avancements et postes) entre 1919 et 1940, ne parlait-il pas de "l'armée des habitudes" .... Clairon
  3. Bah dit donc ... Les temps sont durs pour rendre publique cette partie-là. Bien que je ne reconnais pas la légitimité de vlad pour sont entrer sur scène explosive, c'est une suite logique de l'exemption de dialogue de la part des Européens et de l'OTAN. Avec des dirigeants plus soucieux de paix que de rapport de puissance, on n'aurait peut-être pas eu cette guerre de cent ans moderne. Ce ne sont pas pourtant les avertissements russes qui manquent ... Mais bon, l'union faisant force, tout le monde s'en ficher... Bah voilà le résultat. Maintenant, chaque puissance est vexée, qui va oser faire le premier pas d'un rapprochement afin de trouver une solution à cet épineux problème ? Je ne suis pas partisan de l'avis de Macron, isolé heureusement, à vouloir à tout prix la guerre ... Ironique pour un homme n'ayant pas fait de services. PS: ni pro russe, ni pro EU ou OTAN, juste un homme de terrain qui arrivait à s'entendre avec plusieurs partisans. 🤪
  4. Bonjour, reconnaissait. Intelligence naturelle
  5. Bonjour, dans le Forum vôtre expansivité est, peut-être, apprecié, mais faites attention à l’etaler à la Légion; les camarades qui avaient passé un’experience judiciaire on les reconnaissez pour leur silence. Bienvenu.
  6. Bonjour à tous. Pour ceux qui voudraient connaître la suite de cette présentation, j'ai créé un sujet pour le suivi de mon processus de recrutement.
  7. Bonjour, suite à ma présentation, je crée ce sujet pour vous tenir au courant. Pour l'instant j'ai vu une vidéo sur le compte Instagram du 93e RAM où il répondait à des questions et ils disaient qu'ils faisaient des FGI-R cet été, je me demande si ce n'est pas trop tard. Mais bon du coup, ils ont donné une adresse mail pour les questions et j'ai pris mon courage à deux mains et leur ai envoyé un mail en leur posant des questions du style "Est ce que ce n'est pas trop tard pour la FGI-R de cette année" ou "Est ce que c'est un problème si j'habite un peu loin". J'ai posé ces questions en y mettant la forme, bien évidemment. Avec une courte présentation et dire que j'étais motivé en expliquant pourquoi le 93e RAM, mes entraînements physique et psychotechniques, etc. Sans faire trop de zèle non plus. En espérant recevoir une réponse positive de leur part.
  8. Ce qui m'interpelle demeure l'avis "avisé" de la Cour des Comptes. En quoi ce "machin" dont tout le monde se fout s'autorise à juger le contenu de la scolarité, l'absence de transparence et le choix en fin de scolarité des EOA. Qu'est-ce qui autorise MOSCOVICI, sympathisant repenti de la LCR de Krivine, à juger de "la chose" ? Et nos chefs de s'applatir et de s'empresser de satisfaire les "états d'âme" de ce technocrate bon teint ! Merde. BTX
  9. Après il se peut que certaines évolutions aient comme avec l'EMAC dont le succès est flagrant avec les nouvelles mentalités issues de la société civile ....
  10. Bonjour à tous, J'intègre début Avril le 1er RHP à Tarbes, je suis en train de préparer mes affaires et j'aimerais savoir si certains d'entre vous sauriez me dire quoi prendre dans les bagages, mise à part les vêtements, les affaires de toilettes..... ? Merci, bonne journée à vous.
  11. https://rh-terre.defense.gouv.fr/formation/l-empt-presentation déjà mis de multiples fois mais si des jeunes pouvaient y voir un potentiel tremplin avec un avenir assuré ...y compris les SIC ....
  12. En fin de carrière , avec le package qui va bien , la sortie vers le monde civil reste des plus honorables ...je le sais mon ancien patron en sécurité privée en était un .....cumul retraite plus salaire de directeur RH çà sonnait bien à la fin du mois .
  13. Cependant, cela est beaucoup moins vrai pour les élèves de l’EMIA, ceux-ci ayant plus de « recul » après plusieurs années de service. les seuls , les vrais mais ceux qui tirent le système n'en sont pas issus donc on a bien compris .......
  14. Du coup je vais me renseigner sur le sujet quand même ...si on peut tromper l'ennemi sans forcer je suis preneur .
  15. Mont YA bugues ... jeux noeud pues raies pondre . 🤣
  16. Et oh qui c'est qui s'est fait avoir par l'IA ...c'est moi faut penser aux vieux innocents numériquement , du coup j'ai du me resservir un pineau des Charentes ....😁
  17. https://www.opex360.com/2024/03/03/le-classement-des-eleves-officiers-de-larmee-de-terre-pourrait-ne-plus-etre-determinant-pour-le-choix-dune-arme/ Pour les élèves-officiers de l’armée de Terre, le classement établi à la fin de leur scolarité à l’École spéciale militaire [ESM] ou à l’École militaire interarmes [EMIA] revêt une importance particulière dans la mesure où ceux qui occupent le haut du tableau ont plus de chances de servir dans la spécialité ou l’Arme de leur choix [Infanterie, Artillerie, Arme Blindée Cavalerie, Génie, ALAT, Transmissions, etc.]. Comme le souligne le rapport sur l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan [AMSCC] récemment publié par la Cour des comptes, si ce rang de sortie conditionne les dix ou les vingt premières années de carrière de l’officier, en réalité, il le « suit tout au long de sa vie professionnelle au sein de l’armée de Terre ». Aussi est-il « très présent à l’esprit des élèves-officiers tout au long de leur scolarité ». Seulement, les modalités des évaluations des élèves, définies dans le règlement de notation [REGNOT] sont complexes. Au-delà des connaissances académiques, il s’agit de vérifier le « degré d’assimilation des fondamentaux tactiques et techniques du métier », le « niveau dans le domaine physique et sportif », les « qualités et les capacités professionnelles développées et acquises au cours de la formation », l’aptitude à commander, la capacité à s’adapter aux sujétions de la vie militaire et le « degré d’adhésion aux valeurs fondamentales et à l’éthique militaires ». Selon la Cour des comptes, « mille coefficients sont distribués sur toute la durée de la scolarité de l’ESM et de l’EMIA ». Or, la complexité induit un manque de transparence… « Même si la notation fait l’objet d’une présentation détaillée aux élèves-officiers au début de la formation académique et même si, selon l’AMSCC, le règlement de la notation est disponible pour tous, le dispositif manque de transparence et d’intelligibilité pour les élèves-officiers. Ceux-ci ne savent pas vraiment comment fonctionne la notation, et considèrent qu’elle peut être source d’iniquité », lit-on dans le rapport. En outre, l’évaluation de l’aptitude militaire, au commandement et aux responsabilités, représente plus de 10 % de note finale… alors que celle-ci « comporte un risque de subjectivité ». C’est d’ailleurs un sujet sensible pour les élèves-officiers. « De nombreuses rumeurs à propos des notes d’aptitude apparaissent, créant un sentiment d’injustice et de flou. Il serait préférable d’expliquer clairement en début de semestre ou de formation ce qu’évaluent réellement ces notes afin de pouvoir les justifier », relève la Cour des comptes. Dans le numéro 452 de RAIDS, le général Hervé de Courrèges, commandant l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, a reconnu que le classement de fin de scolarité à l’ESM « comporte une part de subjectivité », dans la mesure où celui-ci peut être modifié par le simple changement d’un coefficient. « Trop de notes sont silencieuses. Il faudrait les interroger. Un élève qui rate une épreuve, est-ce parce qu’il n’a pas travaillé ? Qu’il a perdu ses moyens ? Ou qu’il n’a rien compris ? À mon sens, nous évaluons aujourd’hui trop la performance alors qu’il faudrait, à ce stade de la formation, mieux évaluer la polyvalence de l’élève », a-t-il estimé. « Toute sa vie, un officier devra faire face, parfois sous forte pression, à des situations très différentes. Il est essentiel d’évaluer sa capacité à accomplir des missions très diverses », a expliqué le général de Courrèges, qui n’entend toutefois par renoncer au « système de notation » étant donné que les élèves-officiers sont aussi « évalués pour obtenir un diplôme académique ». Pour autant, le classement de sortie pourrait ne plus être aussi déterminant pour la suite de la carrière du futur officier. S’agissant du choix des Armes, le commandant de l’AMSCC a souligné le « manque de discernement » chez certains élèves ayant rejoint l’ESM avec de « très belles valeurs » mais aussi avec des « idées stéréotypées, renforcées par l’imaginaire, des références historiques ciblées et parfois un héritage familial à assumer ». « Ces jeunes arrivent à Coëtquidan à la suite d’une longue course d’obstacles élitistes menée à grand train qui ne leur a pas toujours permis de se poser les questions sur qui ils sont et sur ce qu’ils veulent vraiment faire de leur vie », a expliqué le général de Courrèges. Cependant, cela est beaucoup moins vrai pour les élèves de l’EMIA, ceux-ci ayant plus de « recul » après plusieurs années de service. Quoi qu’il en soit, au regard des moyens qu’elle consacre à la formation de ses officiers, l’armée de Terre devrait « avoir son mot à dire sur le choix des Armes », a soutenu le général de Courrèges. « À vrai dire, je suis convaincu que le classement ne devrait pas être l’unique critère décisionnel du choix d’une Arme », a-t-il conclu. Photo : armée de Terre PS. Je mets en évidence et épingle. Ce post devrait être lu par tout candidat officier.
  18. https://www.lejdd.fr/international/la-cia-demasquee-en-ukraine-apres-la-decouverte-de-bases-americaines-142648 […] Le 25 février, le New York Times révèle que pas moins de douze stations de la CIA ont été établies en Ukraine dès le lendemain de la révolution de Maïdan. « La relation était tellement proche, atteste le quotidien, que des officiers de la CIA sont restés dans des coins reculés de l’ouest de l’Ukraine même lorsque l’administration Biden a donné la consigne d’évacuer dans les semaines précédant l’invasion. Pendant l’invasion, ils ont relayé des renseignements précieux, qui incluaient où les Russes allaient frapper et quels systèmes d’armes ils utilisaient. » Aucun doute, les Américains étaient bien là, des Carl Larson un peu partout à la manœuvre, et depuis un moment. Cité par le quotidien américain, Ivan Bakanov, chef du SBU, le service de renseignement intérieur ukrainien va même plus loin : « Sans eux, nous n’aurions eu aucun moyen de résister aux Russes, et de les battre. » À noter que, bien avant la guerre, les habitants de Kiev parlaient de manière ouverte de ce drôle d’immeuble du centre-ville avec les camionnettes blanches garées devant. « C’est la CIA ! » disaient-ils. C’était connu. Mais cette présence ne devait pas dépasser le cadre de la rumeur. L’association entre la CIA et le renseignement ukrainien causera d’ailleurs bien des tourments aux trois administrations américaines successives qui ont eu à la gérer. Elles voulaient à tout prix éviter qu’elle paraisse comme une provocation vis-à-vis de la Russie, mais aussi que les Ukrainiens, se sentant plus forts derrière l’étiquette de la CIA, n’en profitent pour frapper le territoire de la Russie, notamment via l’unité 2245, des soldats d’élite ukrainiens formés et entraînés par Langley, en Virginie. Ils ne s’en priveront pas pour des assassinats ciblés de commandants séparatistes pro-russes du Donbass, mais ça n’ira pas plus loin. Après l’invasion, la coopération sera renforcée encore, la CIA mettant au moins à une occasion en échec une tentative d’attentat contre le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Elle n’hésitera pas à relayer des informations qui permettront aux Ukrainiens de « liquider » des personnalités pro-russes. Elle sera déterminante dans la mise à disposition de systèmes de surveillance pour l’armée ukrainienne, mais aussi dans l’activation d’un embryon de guerre de partisans dans certaines zones d’Ukraine occupées par la Russie. D’un point de vue américain, cette alliance sur le terrain permet une surveillance accrue du vieux rival russe, de ses mouvements de troupes et de ses installations civiles et militaires. Son réseau d’espions disséminés partout dans le pays est le véritable cauchemar de Vladimir Poutine, celui de voir l’Otan espionner la Russie à ses frontières.
  19. Quand vous avez passé plus de 4 mois dans une cellule de 9 m2 avec 3 co détenue (réalité carcérale française) et que votre famille ne vous parle plus, la legion ça ressemble plus à une libération qu'à une punition, donc partager une chambre dans une ferme en pleine nature avec 8 camarades c'est jouable surtout quand vous avez connu les 4 murs de la prison et les loustics qui vont avec. Pour moi l'utilisation des outils mis à notre disposition n'est pas un manque d'authenticité mais nous ne sommes pas là pour débattre de ça.
  20. BTX

    concours ods 2024

    Il n'y a pas à hésiter Rien de pire que le regret BTX
  21. Alors là le drag queen du marais repenti, je dis bravo...
  22. Ca commence bien ! Merci KALOUME ! Bienvenue à "DAGON" Comme vous l'a recommandé YANN PYROMANE, soyez vous-même si vous allez à Aubagne. Les usurpateurs, les "grandes gueules" et les affabulateurs, la Légion étrangère a le chic et l'expérience pour les détecter. Vous ne serez pas recruté au titre de cette institution pour votre simple maîtrise du français ou vos belles phrases. Le vernis va très vite sauter à Castelnaudary quand vous partagerez la chambre de 8 à la Jasse (une ferme aérée) avec Akim, Berossegavian, Borzov, Padelomar et Osotogaraï. A côté de Christian, un prêtre défroqué, et Bernard, drag queen du Marais repenti. C'est l'ONU avec les cris et la couleur. Faudra tout serrer : les dents, les poings, le ceinturon et le reste.............. BTX
  23. Bonjour à toutes et à tous, Ce msg s'adresse aux non admis et non admissibles qui se posent la question:est ce que je me reprèsente? après avoir reçu leurs notes (écrits et oraux).Il est vrai que le niveau est souvent relevé (ex rge COA ou on ne passait pas avec 13 de moyenne finale...) et qu'un effort doit être fait pour assurer l'écrit et l'oral. Une préparation continue doit être faite et le candidat doit "gratter" 5-6 NDS et QO avant novembre pour assimiler les méthodes;De même, les savoirs- faire et savoirs- etre sont pregnants à l'oral pour appuyer les savoirs (ex milenkovic GEN/LEG avec 19/20...). Celles et ceux qui n'ont pas démérité et sont "passés près doivent rebondir et se reinscrire pour 2025.C'est le moment. Ensuite, si votre unité ne peut assurer une formation, gagnez ma classe pour ma dernière année et rejoignez moi en MP.cdt
  24. Bonjour à toutes et à tous, Même si les inscriptions seront éffectuées après l'été, vous savez si vous êtes inscrit au cned, doublant,ou candidat libre si vous vous présenterez au concours 2025.Les commissions d'orientation, les "calages" avec vos CDU et CDS vous ont ont orienté vers ce choix . Il faut donc mettre toutes les chances de votre coté en "rajoutant " à votre programme ,les ajouts faits par l'EMAT/DRHAT pour les 3 concours (S,SES,L) et fixer un calendrier d'"étude" et un calendrier de "révisions " en nov-décembre 2024...... Mon prof de maths/physique m'assistera pour cette dernière année de préparation et il ne faut pas passer à côté de cette opportunité qui a assuré depuis 7 ans 100% d'admissibilité ..... Les volontaires pour rejoindre ma classe me rejoignent en MP.CDT
  1. Load more activity

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...