Jump to content
Aumilitaire

BTX

Membres +
  • Posts

    42,022
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1,344

BTX last won the day on July 8

BTX had the most liked content!

About BTX

Contact Methods

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Statut
    Ancien militaire
  • Armée
    Armée de Terre

Présentation

  • Votre présentation
    Officier de l'armée de terre durant 35 ans dont 15 à la légion étrangère

Recent Profile Visitors

93,542 profile views

BTX's Achievements

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • Well Followed Rare
  • Dedicated Rare
  • Reacting Well Rare
  • Conversation Starter Rare
  • One Year In Rare

Recent Badges

9.6k

Reputation

  1. https://www.opex360.com/2024/07/14/m-macron-entend-garder-le-cap-sur-la-hausse-du-budget-des-armees/ Lors d’un discours prononcé à l’Hôtel de Brienne le 13 juillet 2023, le président Macron avait soutenu qu’il fallait « déconcentrer » les responsabilités au sein du ministère des Armées pour éloigner le spectre de « l’étrange défaite » décrite par l’historien Marc Bloch en 1940. Un an plus tard, sur les mêmes lieux, alors que la situation politique est bloquée après la dissolution de l’Assemblée nationale, le chef de l’État s’est inspiré, cette fois, d’Ernest Renan. « Le sens profond de notre défense s’illustre dans vos devises. ‘Qui ose gagne’ ou encore ‘Ne pas subir’. Elles résonnent dans cette année de commémoration de la Libération et notre esprit de résistance, dans notre liberté recouvrée contre la fatalité. Être Français, c’est un engagement de chaque aube, un plébiscite de chaque jour », a déclaré M. Macron. Or, justement, dans son essai intitulé « Qu’est-ce qu’une nation ? », Ernest Renan écrit : « l’existence d’une nation est un plébiscite de tous les jours ». « Vous êtes l’expression de cette conception élevée de notre nation, laquelle sait pouvoir compter sur vous », a ensuite repris le locataire de l’Élysée à l’adresse des militaires. « Au nom de cet idéal, bien au-delà de nos armées, chacun doit être éduqué en amont aux enjeux et aux risques. Il s’agit d’être prêt […] dans les esprits. […] Rien n’est impossible à un peuple uni par l’esprit de cohésion, de sacrifice, de résistance. Aussi, toujours, nous devons célébrer, protéger, transmettre notre volonté de vivre ensemble, de défendre ce que nous sommes, notre histoire, notre héritage, les valeurs que porteront comme nous nos enfants, l’unité de la nation, sa lucidité, sa fraternité, sa solidité », a-t-il poursuivi. Quant aux deux devises citées par M. Macron, prises séparément, elles renvoient au 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine [RPIMa], héritier de la tradition des unités de parachutistes SAS de la France libre et d’Indochine, et au maréchal Jean de Lattre de Tassigny [ainsi qu’au Régiment de chasse 2/30 Normandie-Niémen]. Ensemble, elles sont inscrites sur l’insigne du 2e RPIMa [basé à La Réunion], créé par le colonel Pierre Chateau-Jobert [alias Conan dans la Résistance], Compagnon de la Libération et ancien condamné à mort par contumace pour avoir été un membre actif de l’OAS au moment de l’affaire algérienne. Quoi qu’il en soit, ces deux devises ont-elles été choisies par le chef de l’État pour illustrer les défis qui attendent les armées, à un moment où les promesses de la Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30 semblent compromises, faute d’une majorité pour voter le budget à l’Assemblée nationale ? « Donnez moi les moyens et je resplendirai »… Telle est celle du 2e Régiment de Dragons…. et qui pourrait être celle des armées. Sur ce point, M. Macron entend bien préserver leur budget, quitte à opérer des « ajustements ». « Les ambitions et les fondements sont invariables pour la défense de notre pays » mais « l’accélération du temps, le rapprochement des menaces impose en effet de nouveaux réglages », a affirmé le président. « C’est pourquoi je vous demande de continuer à tirer les conséquences de la guerre telle qu’elle sera demain et pas telle que nous l’imaginions hier, et de préparer un ajustement de notre programmation militaire pour 2025 », a-t-il continué, sans donner plus de précisions. « Je parle bien d’ajustement et non de remise à plat », a-t-il insisté, en rappelant que l’objectif de doubler le montant du budget des Armées d’ici 2030 reste inchangé. De tels ajustements sont fréquents lors de l’exécution d’une LPM : il s’agit le plus souvent de financer de nouvelles priorités en étalant, voire en annulant d’autres programmes. L’actuelle LPM prévoit d’ailleurs une « clause de revoyure » en 2027, le Parlement devant y être théoriquement associé [ce qui n’a pas été tout à fait le cas pour la LPM 2019-25…]. Enfin un autre point sur lequel M. Macron n’entend rien céder est celui de l’aide à l’Ukraine. « La Russie ne doit pas gagner », a-t-il martelé. La poursuite de ce soutien se fera « sans céder aux intimidations » et « avec l’ambiguïté stratégique nécessaire face à un adversaire qui ne connait aucune limite », a-t-il ajouté, en faisant une allusion au possible envoi de troupes sur le sol ukrainien pour y assurer des missions de formation et/ou de logistique. Finalement, deux devises régimentaires siéraient bien à la situation actuelle : « Croche et tient » [du 21e RIMa] et « Être et durer » [3e RPIMa].
  2. https://www.opex360.com/2024/07/14/les-forces-speciales-terre-evaluent-le-hutp-le-vehicule-4x4-a-haute-mobilite-du-francais-haulotte/ Ce 14 juillet, l’Agence de l’innovation de défense [AID] présente une soixantaine de projets innovants portés par les armées et les centres de recherche relevant de la Direction générale de l’armement [DGA] dans la cour des Invalides. S’il sera beaucoup question de robots, de drones et d’intelligence artificielle, un certain nombre d’entre eux sont déjà connus, comme le canon électromagnétique de l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis [ISL], le « patrouilleur-guetteur » spatial YODA ou encore l’avion hypersonique « Espadon » sur lequel travaille l’Office national d’études et de recherches aérospatiales [ONERA]. Cela étant, certains de ces projets paraissent bien mystérieux, faute d’explications apportées par l’AID. Ainsi, le Commandemment des actions spéciales Terre [CAST] présentera un « véhicule de ravitaillement dans la profondeur » et un « vélo électrique pliable et largable dans une gaine individuelle de chuteur opérationnel » dont on ne sait que très peu de choses… En revanche, outre le système de porte-mortier Alakran destiné au petit véhicule tout-terrain Polaris MRZR dont il a été récemment question, l’AID a révélé que les Forces spéciales Terre étaient en train d’évaluer le HUTP [Haulotte Ultralightweight Tactical Platform], un « véhicule 4×4 innovant du segment ‘haute mobilité' ». Là encore, les informations à son sujet sont parcellaires… Pour autant, le HUTP n’est pas un inconnu. En effet, celui-ci avait été présenté par l’entreprise française Haulotte, jusqu’alors spécialisée dans la conception et la production de nacelles élévatrices, en 2019. Le HUTP a effectivement des atouts de taille à faire valoir. Doté d’un moteur diesel de 160 ch et d’une boîte automatique de cinq rapports, il est capable de transporter une charge utile de 1,2 tonne et rouler à la vitesse maximale de 150 km/h, pour un autonomie d’au moins 1000 km. Mais c’est surtout sa mobilité qui est intéressante puisqu’il peut franchir des pentes de 60 % et des devers de 40 %. Aérotransportable et aérolargable, le HUTP dispose d’une électronique embarquée réduite au maximum. Celle-ci se limite à un calculateur GMP et à quatre prises USB pour son équipage. L’idée est de faciliter ainsi les opérations de maintenance. Au moment de la présentation de son véhicule, Haulotte avait expliqué que le soutien logistique avait été intégré dès sa conception, avec un accès aux « organes principaux » facilité et un « système d’acquisition et de gestion » des pièces de rechange basé sur « des solutions rapides ». Un autre atout est que le HUTP peut se décliner en plusieurs versions : reconnaissance, logistique et « X-tra logistique ». Si le CAST va exposer le HUTP au public, c’est sans doute parce que son évaluation a donné de bons résultats… Reste à voir s’il sera effectivement adopté par le 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine et le 13e Régiment de Dragons Parachutistes… ou par d’autres unités de l’armée de Terre. Lors de la dernière commémoration du combat de Camerone, à Aubagne, Haulotte l’avait présenté au chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Pierre Schill, ainsi qu’au « Père Légion », le général Cyrille Youchtchenko. Photo : Haulotte
  3. En 1999, le général Georges Grillot avait écrit Mourir pour la France ? Le fondateur des commandos de chasse qui ont porté son prénom « les commandos Georges » est mort, hier, à l’Institution nationale des Invalides à Paris, le jour de ses 98 ans. Né le 13 juillet 1926, ancien sous-officier de l'armée de terre passé par l'école de Strasbourg pour accéder à l'épaulette, Georges Grillot, après deux séjours en Indochine, crée en Algérie ces célèbres commandos composé d’anciens membres du Front de libération nationale (FLN) et de l’Armée de libération nationale (ALN). Nommé en 1979 à la tête du service " action " du SDECE, alors dirigé par Alexandre de Marenches, il contribue à la formation, en Afrique, de plusieurs services secrets. Titulaire de dix-huit citations et blessé cinq fois en Indochine et en Algérie, le général Grillot était grand-croix de la Légion d'honneur . https://ainsi-va-le-monde.blogspot.com/2024/07/mort-le-jour-de-ses-98-ans-du-general.html
  4. https://ainsi-va-le-monde.blogspot.com/2024/07/prise-darmes-legionnaire-dans-les.html Prise d’armes légionnaire dans les jardins du Luxembourg Trois détachements présents ce matin à Paris, du 1er régiment étranger de cavalerie (REC) et des 1er et 2e régiments étrangers de génie (REG) qui, derrière les pionniers et la musique (MLE), défileront demain, avenue Foch à Paris. Les deux régiments de génie ayant respectivement 40 et 25 ans cette année. Au cours de cette cérémonie présidée par le général Pierre Schill, chef d’état-major de l’armée de terre, des décorations ont été remises. Deux sous-officiers particulièrement cités, le major William et l’adjudant Andrei, se sont vus remettre la Légion d’honneur. Français par le sang versé Dans la deuxième partie de ce rendez-vous, qui s’est déroulé sous l’arbre de Richelieu dans le jardin de la Reine au Sénat, trois décrets de naturalisation par le « sang versé » ont été remis à trois légionnaires par le président de la haute assemblée, Gérard Larcher. Un dispositif « exceptionnel et pleinement juste » a précisé le COMLE, le général Cyrille Youchtchenko. Auparavant, des bourses ont été offertes à des enfants de légionnaires particulièrement méritants par Jean Busnot, au nom de sa fondation Maria et Jean Busnot.
  5. Vous le savez, ici, pas de médecin militaire pour vous livrer une réponse crédible. Réflechissez à un plan "B". BTX
  6. Quelle gaufre ! J'ai téléphoné à Anne-Laure, elle m'a assuré qu'elle allait lui parler du pays.
  7. Et le porte-drapeau de la BA 125 qui a perdu son calot ! BTX
  8. Activez le moteur RECHERCHE. Vous trouverez toutes les réponses relatives aux conditions à remplir pour l'EMIA. Et sollicitez LE COACH. BTX
  9. https://www.defense.gouv.fr/magazines-podcasts-publications-du-ministere-armees/journal-defense#title-60678 Ces vingt dernières années, l'emploi de la capacité amphibie a été fréquente et très diverse. Avec plus de 20% de la population mondiale qui vit à moins de 30km de la mer et un besoin de mobilité permanent, ce type d'intervention reste d'actualité. Dans ce numéro, le Journal de la Défense vous invite à partir à la rencontre des spécialistes du domaine, issus de la Marine nationale et de l'armée de Terre.
  10. https://www.legionetrangere.fr/la-fsale/actualites-de-la-fsale/5121-communique-vert-et-rouge-ceremonie-au-senat-le-13-juillet-2024.html Chaque année la Légion étrangère organise une prise d'armes en ces lieux, en souvenir de l'initiative portée par le Sénat en 1999, emportant un vote d'un projet de Loi dans les mêmes termes par les deux assemblées (Sénat et Assemblée nationale) et promulgué au Journal officiel le 30 décembre: La loi du 29 décembre 1999 « modifiant les conditions d’acquisition de la nationalité française par les militaires étrangers servant dans l’armée française » introduisit, dans le code civil, une disposition (article 21-14- 1) prévoyant que « la nationalité française est conférée par décret, sur proposition du ministre de la défense, à tout étranger engagé dans les armées françaises qui a été blessé en mission au cours ou à l’occasion d’un engagement opérationnel et qui en fait la demande. En cas de décès de l’intéressé, […] la même procédure est ouverte à ses enfants mineurs qui, au jour du décès (résidaient habituellement avec lui) ». Des décrets de naturalisation sont remis à cette occasion. A l'issue, et seulement sur invitation, les autorités et les invités munis d'un carton rejoindront les jardins du Sénat. Bon 14 juillet à tous. AALE Vert et Rouge
  11. https://lignesdedefense.ouest-france.fr/le-sous-marin-nucleaire-dattaque-sna-tourville-a-commence-ses-essais-en-mer/ La DGA a annoncé vendredi que le programme Barracuda a franchi un jalon majeur avec la première sortie à la mer du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Tourville le 12 juillet 2024. Le Tourville est le troisième de série des six sous-marins de la classe Suffren du programme Barracuda. Les trois autres sous-marins (de Grasse, Rubis et Casabianca) sont actuellement en construction à divers stades d’avancement, avec des livraisons prévues jusqu’en 2030, conformément à la Loi de programmation militaire 2024-2030. « Cette nouvelle étape marque le démarrage des essais à la mer du navire, faisant suite aux travaux d’achèvement et à une série d’essais à quai menés avec succès à Cherbourg par les équipes étatiques et industrielles du programme », a précisé le ministère des Armées. Sous la direction de la DGA, en collaboration avec le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), et en partenariat avec les industriels, l’équipage Marine nationale du SNA Tourville conduira les essais en mer qui se poursuivront jusqu’à la livraison du SNA prévue fin 2024. Après une première étape en Manche et un retour au bassin à Cherbourg, les essais en mer conduiront le Tourville à réaliser des essais en Atlantique. L’ensemble de ces essais à la mer sera mené par l’équipage du sous-marin et selon un déroulement fixé par les ingénieurs et techniciens de la DGA, de la Direction des applications militaires du CEA, de Naval Group et de TechnicAtome. Ils ont pour objectif de vérifier, de manière progressive, l’ensemble des capacités techniques et opérationnelles du sous-marin. Ils dureront jusqu’à sa livraison prévue à la fin de l’année 2024.
  12. https://www.opex360.com/2024/07/13/la-dga-a-commande-30-stations-de-communication-syracuse-4-pour-les-blindes-serval-de-larmee-de-terre/ Élément du programme SCORPION [Synergie du COntact Renforcé par la Polyvalence et l’Info valorisatiON], le véhicule de l’avant blindé [VAB] T3 ASTRIDE permet à des unités au contact d’échanger, de manière sécurisée, un flux important de données grâce à une liaison haut débit reposant sur les satallites de télécommunications SYRACUSE 3 [Système de radiocommunication utilisant un satellite]. « Destiné à l’appui des unités au contact et dont la manœuvre requiert un haut degré de mobilité », le VAB T3 ASTRIDE « permet un partage de l’information de bout en bout et une augmentation des élongations, concourant ainsi directement à la liberté d’action du chef interarmes », explique l’armée de Terre. Mis en orbite entre octobre 2021 et juillet 2023, les satellites SYRACUSE 4A et 4B sont désormais opérationnels. Par rapport à leurs prédécesseurs, ils offrent un débit en bande X et an bande Ka militaire de l’ordre de 3 à 4 Gb/s, une meilleure résistance aux menaces cybernétiques et électroniques [brouillage, impuslions électromagnétiques] et la possibilité à des vecteurs en mouvement de s’échanger des données entre eux. Au passage, un troisième satellite SYRACUSE 4 aurait dû être lancé… mais il a finalement été annulé lors de l’élaboration de la Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30, au profit du projet de constellation européenne IRIS² [Infrastructure for Resilience, Interconnectivity and Security by Satellite], qui se veut le pendant du système Starlink de l’américain SpaceX. Seulement, il n’est pas certain que ce projet aboutisse, l’Allemagne ayant demandé la suspension de l’appel d’offres, estimant que celui-ci était « trop favorable » à la France. Quoi qu’il en soit, pour exploiter les capacités des deux SYRACUSE 4, il est nécessaire de remplacer les stations terrestres de télécommunications par satellite qui étaient compatibles avec leurs prédécesseurs. En outre, les jours du VAB au sein de l’armée de Terre sont comptés, les véhicules blindés multirôles [VBMR] Griffon et Serval entrant progressivement en service. D’où le marché « Neptune », récemment notifié la Direction générale de l’armement [DGA] à Thales, pour un montant de 80 millions d’euros. Celui-ci porte sur la livraison de trente stations terrestres bi-bandes X/Ka de de communication par satellite, « dans le cadre du programme SYRACUSE 4 ». « Ces nouvelles stations terrestres seront intégrées sur des véhicules Serval de l’armée de Terre en remplacement des VAB SYRACUSE III ML, dans une logique de renouvellement et d’accroissement des capacités communication par satellite [SATCOM] des véhicules blindés terrestres », explique la DGA. Déployables en seulement quelques minutes, ces « stations terrestres dénommées SOTP [SATCOM On The Pause] permettront d’améliorer significativement les capacités de communication des forces terrestres sur les théâtres d’opérations », a-t-elle ajouté. De son côté, Thales a précisé que « Nepture » complète les « marchés actuels destinés au déploiement de stations sur les bâtiments de surface et les sous-marins de la Marine nationale, au développement et à la production de stations fixes et mobiles pour les forces terrestres et aériennes » et que, « parmis ces dernières, figurent les stations OTM [On The Move] ‘Mercure’ pour les véhicules Griffon et Serval de l’armée de terre et des stations pour les avions gros porteurs de l’armée de l’Air et de l’Espace ».
  13. https://www.opex360.com/2024/07/13/la-slovenie-envisage-a-son-tour-dacquerir-des-caesar-et-des-systemes-sol-air-mistral-3-aupres-de-la-france/ La Slovénie envisage à son tour d’acquérir des CAESAr et des systèmes sol-air MISTRAL 3 auprès de la France Actuellement, KNDS France [ex-Nexter] produit jusqu’à six CAESAr [Camions équipés d’un système d’artillerie de 155 mm] par mois. Comme l’a indiqué Sébastien Lecornu, le ministre des Armées, l’objectif est de la doubler dans « les temps qui viendront ». Il s’agit non seulement d’équiper de l’armée de Terre mais aussi de répondre aux besoins de l’Ukraine, pour 78 exemplaires de plus commandés depuis le début de cette année, ainsi qu’à ceux des partenaires et alliés de la France. Résultat : le CAESAr, dont la réputation opérationnelle n’est plus à faire, enchaîne les succès à l’exportation. En seulement un mois, pas moins de quatre pays ont fait part de leur intention de s’en procurer. Lors du salon de l’armement aéroterrestre EuroSatory 2024, l’Arménie a signé un contrat pour acquérir 36 exemplaires. Elle a été rejointe par l’Estonie, qui recevra les 6 premières pièces de sa commande [sur 12] dans quelques mois. Enfin, la Croatie a également scellé un accord cadre en vue de rejoindre le programme d’achat conjoint de CAESAr, dans le cadre d’un programme français d’acquisition conjointe, éligible aux financements de l’Union européenne [EDIRPA – European defence Industry Reinforcement through common Procurement Act]. A priori, Zagreb envisage de se procurer 12 exemplaires. Pour rappel, ces achats conjoints sont effectués par la Direction générale de l’armement [DGA], mandatée pour notifier les commandes non seulement pour les forces françaises mais aussi pour les armées partenaires. Ce dispositif vient de séduire un nouveau pays : la Slovénie, qui envisage de se procurer des CAESAr ainsi que des missiles sol-air MISTRAL 3 [MIssile Transportable Anti-aérien Léger] auprès de MBDA. « Le secrétaire d’État à la Défense, le Dr. Damir Črnčec, et le directeur du développement international à la Direction générale de l’armement [DGA], l’ingénieur général de l’armement Gaël Diaz de Tuesta, ont signé une lettre d’intention relative à l’acquisition conjointe européenne de systèmes d’artillerie Caesar et de systèmes de défense aérienne MISTRAL », a en effet annoncé le gouvernement slovène, le 12 juillet. « La signature de la lettre d’intention facilitera la poursuite des discussions sur l’acquisition potentielle de CAESAr et MISTRAL auprès de fabricants français. L’acquisition éventuelle de ces systèmes d’armes se fera dans les mêmes conditions que pour tous les autres pays qui ont déjà rejoint ou rejoindront cette initiative », a-t-il ajouté. Pour rappel, cinq pays ont déjà confirmé l’achat groupé de 1500 missiles MISTRAL 3, à savoir la France, la Hongrie, la Belgique, la République de Chypre et l’Estonie. Les capacités de l’armée slovène dans le domaine de l’artillerie sont assez limitées. Celles-ci repose sur 18 obusiers Soltam M-71 [ou M-845] de 155 mm, tractés par des camions Mercedes Benz 2634 A. Ce qui peut donner une idée du nombre de CAESAr que Ljubljana envisage d’acquérir.
  14. Présentation. Ne rêvez pas : tout juste sorti d'ecole, il est peu probable que votre chef de corps et la DRHAT acceptent de vous muter. Imaginez que l'ensemble des jeunes sergents candidats fasse de même. Vous aurez droit à un officier guide comme vos camarades. Logés à lamême enseigne. Contactez, via la MP, LE COACH. BTX
  15. Pas ou plus de présentation préalable. C'est ballot. Toutes les logiques questions que vous posez ont dans leur ensemble été traitées dans cette rubrique. Actionnez le moteur RECHERCHE et écartez vous dela "source" WIKIPEDIA quand il s'agit de traiter de l'aptitude médicale militaire. BTX

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...