Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Première mondiale : la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris déploie des drones autonomes en zone urbaine


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2022/11/30/premiere-mondiale-la-brigade-de-sapeurs-pompiers-de-paris-deploie-des-drones-autonomes-en-zone-urbaine/

Après le robot Colossus, fort utile lors de l’incendie de Notre-Dame, l’application mobile « Staying Alive », qui localise les défibrillateurs cardiaques, la tablette tactile e-FiBi [electronic fiche bilan] pour le secours à victime, la lance à eau DELTAE, permettant d’améliorer la protection du pompier, la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris [BSPP] se veut à la pointe de l’innovation.

Et cette unité de l’armée de Terre, placée pour emploi sous l’autorité du préfet de police de Paris, vient d’en faire encore la démonstration en se dotant de drones autonomes Skeyetech auprès du constructeur Azur Drones, afin de réduire les délais d’intervention en cas de noyade.

Skeyetech - drone de sécurité 100% autonome - Azur Drones

« La BSPP devient ainsi la première unité d’incendie et de secours du monde à déployer une solution autonome en zone urbaine », a-t-elle d’ailleurs souligné, dans un communiqué diffusé ce 30 novembre. Ce qui n’allait pas forcément de soi, le survol des villes – a fortiori celui de Paris – étant très réglementé.

Quoi qu’il en soit, chaque année, les militaires de la BSPP interviennent environ à 300 reprises sur la Seine pour se porter au secours de personnes risquant de se noyer. D’où l’intérêt du drone Skeyetech, un appareil qui, grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle, peut décoller, voler et atterrir avec précision de manière autonome.

Son utilisation « ne requiert aucune formation des équipes de sécurité au télépilotage », celles-ci pouvant « suivre ou commander les missions du drone, de façon très simple, directement depuis le VMS [Video Management System] », avait expliqué Azur Drones, alors que la Direction générale de l’aviation civile [DGAC] venait de l’autoriser à faire voler son appareil, en 2019.

Selon les explications de la BSPP, qui évoque une solution « disruptive », le Skeyetech se déploiera automatiquement au-dessus de la zone de noyade dès la réception d’un appel au secours. Grâce à ses capteurs [caméras, détection automatique de victimes], il fournira toutes les informations utiles aux sapeurs-pompiers, tout en larguant une bouée à gonflage automatique à la verticale de la personne en difficulté.

« Le système Skeyetech permet de gagner un temps considérable sur la durée moyenne de nos interventions grâce à ses automatismes et ses capteurs. Nul besoin de télépilote : les équipes sur le terrain se concentrent sur la part la plus importante de l’opération, à savoir les secours et l’assistance aux victimes », résume le commandant Mathieu Giroir, coordinateur de ce projet au sein du Bureau Etudes & Prospective de la BSPP.

Et d’ajouter : « Avant que les sauveteurs n’arrivent au contact de la victime, nos équipes disposent ainsi d’un état de la situation en temps réel : nombre et état des victimes, contexte et déroulement de la mission… ».

Déployable en moins de 30 secondes, extrêmement fiable [d’autant plus qu’il est doté d’un logiciel de maintenance prédictive], le Skeyetech est un octocoptère pouvant voler à la vitesse de 80 km/h, sous la pluie et avec des vents de 50 km/h. Son autonomie est de 25 minutes [du moins était-ce le cas il y a trois ans…]. Ses capteurs permettent d’identifier une personne à plusieurs centaines de mètres.

« Nous sommes particulièrement fiers que la BSPP accorde sa confiance à Azur Drones dans le cadre de cette première mondiale. […] Nous nous ouvrons ici, aux côtés de cette prestigieuse unité militaire, et dans un contexte d’évolution urbain très particulier, à une nouvelle application pleine de sens : le secours à victimes », s’est félicité Jean-Marc Crépin, le Pdg du constructeur du Skeyetech.

D’autant plus que la BSPP n’entend pas en rester là : elle envisage d’utiliser ses drones autonomes pour livrer des défibrillateurs, ce qui, selon elle, permettrait de sauver jusqu’à 800 vies supplémentaires par an.

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...