Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Le 3e RPIMa entame sa transformation SCORPION


BTX

Recommended Posts

https://www.forcesoperations.com/le-3e-rpima-entame-sa-transformation-scorpion/

https://www.forcesoperations.com/wp-content/uploads/2023/03/3e-RPIMa-transformation-Scorpion.jpg

La prise en main du Serval a démarré pour le 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (3e RPIMa). D’ici peu, il deviendra le premier régiment de la 11e brigade parachutiste à entrer dans l’ère SCORPION et la première unité de l’armée de Terre à être dotée de cet autre successeur du VAB.

Ils sont 24 parachutistes – huit instructeurs et 16 primo-pilotes – à avoir repris le chemin des classes. Leur mission ? Tout connaître – ou presque – du dernier-né de la famille de blindés SCORPION. Un apprentissage dispensé par les instructeurs du centre de formation et de perception unique (CFPU) de Mourmelon et réparti sur quatre semaines pour les stagiaires instructeurs, trois semaines pour les stagiaires primo-pilotes. Cet enchaînement de cours théoriques, d’exercices de démontage et montage des matériels et de conduite sur différents terrains arrive à son terme pour cette première « promo ». 
 

Si le Serval est plus complexe, embarque plus d’électronique et est plus massif que le VAB, « tout se passe bien », résume l’adjudant-chef Jimmy, à la tête d’un CFPU armé par le CAPCIA-51e RI. « Mourmelon n’est pas Canjuers, mais le terrain nous permet d’élaborer les ateliers et mises en situation qui inciteront le stagiaire à utiliser toutes les fonctionnalités et capacités du véhicule », complète-t-il. Pour ce dernier, les retours des stagiaires seront aussi propices à faire évoluer la formation. Parmi les premières suggestions, davantage de conduite en milieu civil pour mieux appréhender le gabarit et anticiper la résurgence des exercices en terrain libre. 

 

Par rapport au VAB, le Serval se démarque par « ses capacités de franchissement, sa souplesse et sa discrétion », estime le sergent-chef Nicolas, futur instructeur Serval. « C’est un véhicule de patrouille qui va nous servir de vecteur de mise en place, notamment pour tout ce qui relève de l’infiltration. Au-delà, il représente un bon technologique en matières de protection collective mais aussi d’identification grâce aux optiques intégrées sur le tourelleau ». 

 
3e-RPIMa-transformation-Scorpion_0-800x4 Une douzaine de Serval au garde-à-vous à l’entrée du CFPU de Mourmelon
 

Le ciel reste leur vecteur d’insertion par excellence, mais « les unités parachutistes peuvent être amenées, selon la mission qui leur est confiée, à embarquer et à réaliser du combat motorisé », nous rappelle-t-on. Moins volumineux que le Griffon et à peine plus long que le VAB, le Serval présente des capacités d’aérotransport intéressantes pour les unités de la 11e BP. Deux d’entre eux peuvent théoriquement embarquer dans un avion A400M, contre un seul Griffon. 

Carcassonne. Le 3e RPIMa menacé de disparition ? - ladepeche.fr

Une fois formée, cette avant-garde du 3e RPIMa reviendra à Carcassonne pour diffuser à son tour la bonne parole au sein du régiment. « Nous sommes voués à dispenser l’instruction aux pilotes, aux chefs d’engin ainsi qu’aux tireurs de véhicule d’infanterie », précise le sergent-chef Nicolas, futur instructeur Serval. Le régiment devrait pour cela repartir de Mourmelon avec une vingtaine de véhicules en version infanterie, un volume suffisant pour former l’équivalent d’une compagnie. Pour le 3e RPIMa, l’enjeu sera de parvenir à « servaliser » deux compagnies cette année et autant l’an prochain.

 

Jusqu’à aujourd’hui, un peu plus de 70 Serval ont été livrés au CFPU par Nexter et Texelis. Qualifiées en novembre 2022, les sous-versions du Serval « véhicule de patrouille blindé » commencent à arriver à Mourmelon, dont les sous-versions infanterie, MMP, mortier de 81 mm et poste de commandement.

L’armée de Terre prévoit de réceptionner 119 véhicules supplémentaires en 2023, de quoi maintenir le stock tampon nécessaire pour progresser dans les formations tout en commençant à livrer les régiments. Après le 3e RPIMa, d’autres sessions sont d’ores et déjà au calendrier. Le 7e bataillon de chasseurs alpins est attendu en mai. Le 93e régiment d’artillerie de montagne et le 35e régiment d’artillerie parachutiste formeront une classe commune en novembre, tandis que le 17e régiment du génie parachutiste suivra un mois plus tard. 

 

Six autres stages devraient se succéder l’an prochain en conservant l’alternance entre régiments de la 11e BP et de la 27e brigade d’infanterie de montagne. Il s’agit de ne pas perdre de temps, la finalité pour l’armée de Terre restant bien de pouvoir déployer dès que possible tout nouveau matériel adopté par les forces. Pour le Serval, ce jalon devrait être franchi dès l’an prochain.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...