Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Le commando parachutiste de l’Air n°20 et le CEAM ont testé le drone Delair DT-26 à Djibouti


BTX

Recommended Posts

https://www.opex360.com/2024/04/09/le-commando-parachutiste-de-lair-n20-et-le-ceam-ont-teste-le-drone-delair-dt-26-a-djibouti/

cpa20-dt26-20240409.jpg

En règle générale, quand un équipement est mis à l’épreuve à Djibouti, c’est qu’il ne devrait pas tarder à être adopté par les forces françaises. Sans doute que ce sera bientôt le cas pour le drone DT-26, proposé par le constructeur Delair, implanté près de Toulouse.

En effet, le Centre d’expertise aérienne militaire [CEAM] s’est récemment fait l’écho d’une telle campagne d’évaluation menée en lien avec le commando parachutiste de l’Air n°20 [CPA 20] et le Centre de préparation opérationnelle du combattant de l’armée de l’Air et de l’Espace [CPOCAAE]. « Les vols d’expérimentation d’un drone tactique de surveillance ont été une véritable prouesse technique dans des conditions extrêmes au cœur du désert », a-t-il commenté.

Pour rappel, le CPA 20 assure la protection des détachements aériens ainsi que des tâches en matière de sûreté aérienne. Depuis peu, il a hérité des missions d’appui aérien du CPA 30, désormais intégré dans les rangs des forces spéciales Air.

Déjà mis en oeuvre par les forces ukrainiennes, le DT-26 est un drone dédié aux missions ISR [renseignement, surveillance, reconnaissance] d’une masse inférieure à 15 kg, pour une envergure de 3,30 mètres.

En fonction de la tâche qu’il doit effectuer, il peut emporter différentes charges utiles, comme un LIDAR ou une caméra EO/IR gyrostabilisée. D’une autonomie de près de 3 heures [170 minutes pour être précis], il a une portée de communication de 50 km. Décollant au moyen d’une catapulte, il peut voler à la vitesse de 57 km/h en régime de croisière.

Cette campagne d’évaluation a duré près de deux semaines. Au total, le DT-26 a accumulé 15 heures de vol pour 57 décollages et atterrissages.

Le drone « a été expérimenté de manière intensive, en affrontant les quatre éléments : le sable, la chaleur, l’humidité qui saturent le ciel djiboutien, et des vents allant jusqu’à 16 m/s. Ces expérimentations ont également permis d’utiliser ce système dans d’autres conditions d’emploi, avec notamment des vols de nuit, ainsi que d’effectuer une série de décollages après avoir été aérotransporté à bord d’un PUMA de l’escadron de transport [ET] 88 ‘Larzac' », a précisé la cellule communication de la base aérienne 188 de Djibouti.

Et celle-ci d’ajouter : « Avec un temps de déploiement très réduit, ce système, aux capacités de vol très performantes et particulièrement discret, a tenu ses promesses ».

À noter que, depuis un porte-hélicoptère amphibie, la Marine nationale a aussi récemment testé, avec succès, le DT-46, un drone développé par Delair ayant la particularité d’être configuré soit en version VTOL [décollage et atterrissage vertical], soit en version « voilure fixe ».

Photo : AAE / BA 188 « Colonel Massart »

  • Like 1
  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...