Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

M. Lecornu confirme la livraison de 28 drones tactiques Patroller au 61e Régiment d’Artillerie


BTX

Recommended Posts

https://www.opex360.com/2023/05/05/m-lecornu-confirme-la-livraison-de-28-drones-tactiques-patroller-au-61e-regiment-dartillerie/

patroller-20230218.jpg

Le rapport mis en annexe du projet de Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30 contient quelques erreurs… Ainsi, s’agissant de l’armée de Terre, il indique que celle-ci disposera de « 17 systèmes de drones tactiques » [SDT] Patroller à l’horizon 2030. Soit 12 de plus qu’initialement prévu.

Or, étant donné qu’un SDT se compose de cinq drones Patroller et de deux aux stations au sol, l’effort tel qu’annoncé dans le document allait être significatif… Sans pour autant être surprenant dans la mesure où le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, avait insisté sur l’importance des drones lors de ses interventions ayant précédé la publication du projet de LPM 2024-30.

En outre, le rapport annexé soutient que le « développement des capacités dronisées adaptées aux différents contextes opérationnels permettra d’accroître les fonctions de détection et d’action à distance » et que, à ce titre, « des systèmes de drones tactiques, aux charges utiles et armements diversifiés amélioreront notre efficacité opérationnelle ».

Pour autant, l’armée de Terre ne recevra pas 85 drones Patroller. Et lors de son audition au Sénat, le 3 mai, M. Lecornu a admis qu’une « coquille » s’était glissée dans le rapport en question [ce qui nécessitera d’ailleurs une correction par voie d’amendement] et que la « cible » resterait donc à 5 systèmes [soit 25 drones et 10 stations au sol].

Finalement, le 4 mai, lors d’un déplacement à Semoutiers, où le 61e Régiment d’Artillerie [RA] tient garnison, M. Lecornu a confirmé la dotation de « cinq systèmes, soit 28 drones ». Et d’ajouter : « On va financer en plus des blocs qui permettent de faire soit du renseignement, soit de l’appui-feu. On va donc se lancer définitivement dans l’aventure Patroller ».

Pour rappel, le marché relatif au Patroller fut notifié à Safran en avril 2016 par Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense. À l’époque, il était question de deux systèmes « opérationnels » [soit 10 drones et deux stations au sol], complétés par un système à 4 vecteurs pour la formation et l’entraînement. Puis, la LPM 2019-25 a revu la cible à la hausse, avec cinq systèmes opérationnels à l’horizon 2030.

Par ailleurs, le Patroller a été certifié par la Direction générale de l’armement [DGA] en février dernier. Développé à partir du motoplaneur allemand Stemme S15, il peut voler à 20’000 pieds d’altitude pendant 20 heures. Devant être armé, il est équipé d’une boule optronique Euroflir 410, d’une nacelle de désignation laser, d’une charge de guerre électronique et d’un radar PicoSAR AESA [fourni par Leonardo] qui lui permettra de « détecter des cibles mobiles terrestres et collecter des images grâce au radar à synthèse d’ouverture [RSO ou SAR, pour Synthetic Aperture Radar] ».

Pour le moment, le 61e RA est en « phase d’appropriation » du Patroller. Et, dans le cadre de celle-ci, il a pris part à l’exercice interarmées Orion, comme l’a indiqué l’ECPAD via twitter.

PS. J'apprends dans cet article que le 61e RA a volé sa garnison au 1er RA. Entre Chaumont et Semoutiers il n'y a que la digue qui change..............

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...