Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Recomplètement en vue pour le stock français de missiles Hellfire


Recommended Posts

https://www.forcesoperations.com/wp-content/uploads/2023/07/Nouvelle-commande-de-missiles-Hellfire-par-la-France--800x533.png

La France envisage de renflouer son stock de missiles air-sol Hellfire en recourant à nouveau au dispositif de Foreign Military Sale (FMS), révèle une annonce du département à la Défense américain. 

Approuvée ce vendredi par le département d’État, cette demande française augure de « l’acquisition de jusqu’à mille cinq cent quinze missiles AGM-114R2 Hellfire », ainsi que d’une assistance technique, d’un soutien à l’intégration et autre appui logistique. Le tout pour un coût maximal estimé à 203 M$, ou 185 M€. 
 
US State Department Approves Sale Of AGM-114R2 Hellfire Missiles To UK -  MilitaryLeak

« Cette proposition de vente améliorera la capacité de la France à faire face aux menaces actuelles et futures en renforçant sa capacité de défense à long terme pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale afin de répondre à ses besoins de défense nationale », indique le discours préformaté de l’organisme en charge, la Defense Security Cooperation Agency.

Dernière mouture de la famille Hellfire développée par Lockheed Martin, l’AGM-114R2 est un missile d’une cinquantaine de kilos à guidage laser semi-actif. Il embarque une tête militaire multifonctions calibrée pour traiter un vaste éventail de cibles, des blindés légers et lourds aux bâtiments. 
 

Si ce n’est pas une première pour la France, cette nouvelle demande surpasse largement celles actées en 2015 et 2016 pour quelques centaines de missiles alors nécessaires pour appuyer les opérations conduites au Sahel. Reste que le feu vert d’hier n’est qu’une étape du processus et ne constitue en rien une contractualisation. 

L’annonce ne va pas sans susciter quelques questions. Des Hellfire, oui mais pour quelle(s) plateforme(s) ? Seuls deux candidats sont envisageables côté français : le drone Reaper et l’hélicoptère d’attaque Tigre HAD. Au vu du volume maximal annoncé, difficile de croire qu’un seul des deux parcs soit concerné. Avec d’éventuelles livraisons qui ne commenceraient pas demain, difficile également de croire en un palliatif d’ici à l’émergence d’une solution souveraine. 
 
Dès lors, que devient celui qui devait le remplacer le Hellfire sur le Tigre, le missile haut de trame (MHT) conçu à partir de l’Akeron LP de MBDA ? Entre la sanctuarisation du MHT dans la loi de programmation militaire 2024-2030, un industriel qui poursuit ses études et l’absence de positionnement clair de la part du ministère sur l’enveloppe d’évolution du Tigre, le flou artistique persiste. 

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

https://www.forcesoperations.com/encore-des-missiles-hellfire-pour-la-france/

Encore des missiles Hellfire pour la France ?

Comme un air de déjà-vu. Le géant américain Lockheed Martin vient à nouveau de décrocher la timbale pour la production de missiles antichars Hellfire au profit d’une poignée de clients étrangers, dont la France. 

 

Entre commande et projet de commande, le missile américain Hellfire n’est pas près de sortir de l’arsenal français. Dernier exemple en date : ce contrat de plus de 500 M$ (459 M€) attribué le 31 juillet à Lockheed Martin pour la livraison d’un « système de missile air-sol ». 

Inscrite dans la lignée d’une annonce publiée quatre mois plus tôt par le Pentagone, l’opération devrait s’étaler jusqu’à l’automne 2026. Elle bénéficiera non seulement au client américain, mais aussi aux armées australienne, indienne, néerlandaise et française. 
 

Si la munition n’est pas nommée, tout porte à croire qu’il s’agit du missile Hellfire. Essentiellement air-sol, il reste la seule référence strictement « Made in USA » dans un portfolio français dominé par les industriels « maison » MBDA et Safran. Hormis la France, les trois autres armées concernées sont toutes utilisatrices au travers de leurs flottes respectives d’hélicoptères d’attaque Tigre ou Apache.  

Enfin, le chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace, le général Stéphane Mille, avait dès l’automne dernier émis le souhait de recompléter le stock français.
 
spacer.png
 
Reste, enfin, le flou subsistant quant au remplacement du Hellfire par l’Akeron LP dans le cadre du programme MAST-F. Un temps sanctuarisée dans la loi de programmation militaire pour 2024-2030, l’intégration de l’Akeron LP sur l’hélicoptère Tigre a disparu dans l’ultime version d’une LPM promulguée ce mardi.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

https://www.forcesoperations.com/la-france-reprend-encore-des-missiles-hellfire-ii/

La France reprend – encore – des missiles Hellfire II

spacer.png

Pour la troisième fois en moins d’un an, la France a passé commande d’un lot de missiles air-sol Hellfire II auprès du géant américain Lockheed Martin. 

 

Valorisé à 483 M$ (447 M€), ce contrat notifié hier prévoit la livraison de « systèmes de missile air-sol » au profit de l’US Army et de trois clients exports : la République tchèque, la Pologne et la France. La définition du système acquis est succincte mais ne peut s’agir que du Hellfire II, un missile que les armées françaises opèrent à partir de l’hélicoptère d’attaque Tigre HAD et du drone MQ-9 Reaper. 

Le volume commandé et la quote-part française ne sont pas détaillés dans ce qui semble être une tranche d’un contrat pluriannuel signé en mars 2023 pour la production de jusqu’à 8000 missiles Hellfire 2 et Joint Air-to-Ground Missiles (JAGM) par an à destination des forces américaines et de clients étrangers. 
 

Moins médiatisé que le Mistral 3 ou l’Aster, le Hellfire II est l’une des références concernées par l’enveloppe de 1,5 Md€ inscrite dans la loi de finances 2024 pour la remontée en puissance des stocks de munitions. Ces missiles permettront notamment de « pérenniser la capacité de frappe des hélicoptères Tigre », indique un rapport parlementaire. 

 

Cette annonce intervient sur fond d’incertitude quant à l’arrivée du successeur du Hellfire II, le missile haut de trame (MHT). Basé sur l’Akeron LP de MBDA, ce missile développé dans le cadre du programme MAST-F (Missile Air-Sol Tactique Futur) faisait à l’origine partie intégrante de l’effort de rénovation à mi-vie du Tigre. L’Allemagne définitivement débarquée, le périmètre de ce programme est depuis en phase de « réorientation » afin de privilégier « la pérennisation du parc tout en réduisant les ambitions d’améliorations capacitaires ». 

Réorienté selon l’hypothèse d’une décision concertée avec l’Espagne, le programme MAST-F a par ailleurs été réduit à la conduite d’une étude portant sur l’avenir du développement du MHT dans la loi de programmation militaire pour 2024-2030. Quelques signaux sont malgré tout encourageants. 
 

Conduit par l’OCCAR, le programme MAST-F bénéficiera d’une quinzaine de millions d’euros en autorisations d’engagement en 2024. De quoi notamment alimenter des prestations d’expertise et d’essais. Selon l’OCCAR, de nouveaux tirs au sol ainsi que des tests dynamiques à partir d’un Tigre banc d’essai sont programmés pour cette année. Sauf écueil majeur, la revue de conception critique (CDR) devrait être achevée courant 2026. 

Crédits image : armée de Terre 

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...