Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

ESM 2024


Recommended Posts

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000047213851


Nature des concours

Nombre de places offertes

Concours sur épreuves ouverts au titre du 1° de l'article 4 :
 

Concours scientifique MP

33

Concours scientifique PSI

39

Concours scientifique PC

16

Concours littéraire

39

Concours en sciences économiques et sociales

42

Concours sur épreuves ouvert au titre du 2° de l'article 4

0

Concours sur titres ouvert au titre du 3° de l'article 4

29

Concours sur titres ouvert au titre du 4° de l'article 4

3

Total

201

 


Pour les concours organisés au titre du 1° de l'article 4 du décret précité, les places non pourvues, y compris après épuisement de l'éventuelle liste complémentaire, peuvent être reportées en totalité ou de manière alternative sur chacun des autres concours.
Pour le concours scientifique MP, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours scientifique PSI ;
2) Le concours scientifique PC ;
3) Le concours en sciences économiques et sociales ;
4) Le concours littéraire.
Pour le concours scientifique PSI, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours scientifique MP ;
2) Le concours scientifique PC ;
3) Le concours en sciences économiques et sociales ;
4) Le concours littéraire.
Pour le concours scientifique PC, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours scientifique PSI ;
2) Le concours scientifique MP ;
3) Le concours en sciences économiques et sociales ;
4) Le concours littéraire.
Pour le concours littéraire, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours en sciences économiques et sociales ;
2) Le concours scientifique PSI ;
3) Le concours scientifique MP ;
4) Le concours scientifique PC.
Pour le concours en sciences économiques et sociales, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours littéraire ;
2) Le concours scientifique PSI ;
3) Le concours scientifique MP ;
4) Le concours scientifique PC.


Pour l'EMIA ;

 


Nature des concours

Nombre de places offertes

Concours ouverts au titre du 1° de l'article 5 :
 

- Concours sciences

30

- Concours lettres

30

- Concours sciences économiques et sociales

30

Concours ouvert au titre du 2° de l'article 5

30

Total

120

 


Pour les concours organisés au titre du 1° et du 2° de l'article 5 du même décret, les places non pourvues, y compris après épuisement de l'éventuelle liste complémentaire, peuvent être reportées en totalité ou de manière alternative sur un ou plusieurs des autres concours.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Pour l'ESM, les places offertes aux "scientifiques purs et durs" pèsent 52 % du total, hors OST (29) et EOFIA (3).

33% seulement pour l'EMIA hors les admis sur titres.

Un avant-goût pour les futurs élus.............

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

j'en avais parlé avec le "Coach" mais je trouve que 30 places semi-directes par " recrutement" , le chiffre est vraiment bas quand on compare à l'échelle d'une Armée complète ou quasi tous ont le bac voire beaucoup plus çà doit sabrer sévère au concours .

Link to comment
Share on other sites

Vous voulez dire que le volume global de 120 EOA issus de l'EMIA est faible comparé aux autres volumes de recrutement d'officiers ?

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Le 04/02/2024 à 09:51, BTX a dit :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000047213851


Nature des concours

Nombre de places offertes

Concours sur épreuves ouverts au titre du 1° de l'article 4 :
 

Concours scientifique MP

33

Concours scientifique PSI

39

Concours scientifique PC

16

Concours littéraire

39

Concours en sciences économiques et sociales

42

Concours sur épreuves ouvert au titre du 2° de l'article 4

0

Concours sur titres ouvert au titre du 3° de l'article 4

29

Concours sur titres ouvert au titre du 4° de l'article 4

3

Total

201

 


Pour les concours organisés au titre du 1° de l'article 4 du décret précité, les places non pourvues, y compris après épuisement de l'éventuelle liste complémentaire, peuvent être reportées en totalité ou de manière alternative sur chacun des autres concours.
Pour le concours scientifique MP, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours scientifique PSI ;
2) Le concours scientifique PC ;
3) Le concours en sciences économiques et sociales ;
4) Le concours littéraire.
Pour le concours scientifique PSI, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours scientifique MP ;
2) Le concours scientifique PC ;
3) Le concours en sciences économiques et sociales ;
4) Le concours littéraire.
Pour le concours scientifique PC, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours scientifique PSI ;
2) Le concours scientifique MP ;
3) Le concours en sciences économiques et sociales ;
4) Le concours littéraire.
Pour le concours littéraire, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours en sciences économiques et sociales ;
2) Le concours scientifique PSI ;
3) Le concours scientifique MP ;
4) Le concours scientifique PC.
Pour le concours en sciences économiques et sociales, les places sont reportées en totalité et dans cet ordre de priorité sur :
1) Le concours littéraire ;
2) Le concours scientifique PSI ;
3) Le concours scientifique MP ;
4) Le concours scientifique PC.


Pour l'EMIA ;

 


Nature des concours

Nombre de places offertes

Concours ouverts au titre du 1° de l'article 5 :
 

- Concours sciences

30

- Concours lettres

30

- Concours sciences économiques et sociales

30

Concours ouvert au titre du 2° de l'article 5

30

Total

120

 


Pour les concours organisés au titre du 1° et du 2° de l'article 5 du même décret, les places non pourvues, y compris après épuisement de l'éventuelle liste complémentaire, peuvent être reportées en totalité ou de manière alternative sur un ou plusieurs des autres concours.

Est ce que quelqu'un sait pourquoi il n'y a aucune place pour les CPGE Scientifiques en filière MPI à ce jour alors que l'école de l'air et l'école navale ont déjà ouvert des places pour cette filière de CPGE.

Sachant que selon moi, les défis de l'informatique concernent autant l'armée de terre que les autres armées.

Edited by JSL
Link to comment
Share on other sites

Je comprends votre réaction YANN PYROMANE mais en effet, depuis toujours, les officiers de recrutement "direct" ont été privilégiés. Et cela ne me choque pas et en plus, c'est un officier de recrutement "semi-direct" qui vous l'écrit. Dans le fond, je n'avais qu'à travailler et me présenter aux concours d'admission à l'ESM. Je n'ai pas fait ce choix volontairement. Et je l'assume.

Ne pas oublier aussi qu'entretemps, dans la mosaïque des officiers de l'ADT, sont venus se glisser les OSC qui n'ont rien à voir, au plan académique, avec les ORSA d'antan. Parmi ses OSC, beaucoup affichent une formation scientifique qui explique le moindre volume de places accordé aux candidats EMIA "scientifiques".

Il faut toujours un juste équilibre.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Yann pyromane a dit :

 bonne question , et pas de prépa mpi non plus en LMD apparemment ...c'est récent mais tu as raison ....

Je trouve cela dommage, j'étais en MPI l'année dernière mais j'ai dû refaire une troisième année en MP car l'ESM ne recrute pas en MPI.

J'espère que cette filière sera davantage valorisée à l'avenir car elle répond directement au besoin de personnel encadrant qualifié en informatique dans les armées.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Yann pyromane a dit :

Bravo en tout cas pas evident  de taper 3 ans.... Tu vises aussi l'ensta Bretagne a titre militaire alors ? Le concours est plus selectif que l'ESM.mais tu serais vraiment ingénieur en informatique si tu le voulais. 

Je ne souhaite pas devenir ingénieur en informatique, je ne vise donc pas l'ENSTA Bretagne, je veux d'abord être un combattant et ensuite seulement un savant, je souhaite devenir un officier d'unité de combat, c'est pourquoi je vise une formation bien plus axée combat, ce qui d'après mes recherches et mes rencontres est surtout l'apanage de l'ADT, les autres armées formant plutôt des techniciens.

Je suis malgré tout un peu frustré de devoir retarder mes projets d'un an (j'espère que l'ESM et les LND ouvriront prochainement des places aux MPI afin que d'autres comme moi puissent en profiter, ce qui serait également profitable à l'ADT d'ailleurs) mais cela me permet aussi de me préparer davantage pour ce métier tant physiquement qu'intellectuellement.

J'ai par contre un attrait fort pour l'informatique et j'ai la fine intuition que ce sera une compétence qui me sera fort utile dans le métier des armes, c'est pourquoi je la cultive.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

le commandant de la brigade d'appui numérique et cyber de CESSON SEVIGNE était dans ma classe prépa .Général de Brigade et "littéraire" pur jus , ils n'ont pas besoin de MPI pour l'instant 😁

ils ont créer les BTS cyberdéfense en LMD pour çà çà suffit + les civils de haut niveau +les ingénieurs çà suffit .

Link to comment
Share on other sites

Autant pour moi, je savais que l'on pouvait bifurquer de domaine en cours de carrière mais je ne m'attendais pas à de tels revirements. C'est impressionnant.

Je comprends que ce ne soit peut-être pas une nécessité absolue pour l'ADT mais je sais que l'école navale et l'école de l'air ont ouvert des places aux MPI, je ne pense pourtant pas que l'armée de terre ai moins besoin de personnel en informatique que les autres armées à moins que je ne me trompe.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, BTX a dit :

Je comprends votre réaction YANN PYROMANE mais en effet, depuis toujours, les officiers de recrutement "direct" ont été privilégiés. Et cela ne me choque pas et en plus, c'est un officier de recrutement "semi-direct" qui vous l'écrit. Dans le fond, je n'avais qu'à travailler et me présenter aux concours d'admission à l'ESM. Je n'ai pas fait ce choix volontairement. Et je l'assume.

Le problème est plus pour le Pays, on se retrouve avec une haute hiérarchie militaire (tout comme la haute hiérarchie de l'état, et la haute hierarchie de l'entreprise) qui provient d'une minuscule partie de la société, 4 Lycées militaires accueillant quasiement exclusivement des enfants de militaires, 90 % des elèves St Cyriens issus de ces 4 CPGE, et donc des têtes certes bien faites, mais toutes identiques ou presque, où "le penser autrement n'est pas envisageable", aucune diversité quelle qu'elle soit (hormis un CEMA actuel protestant, ce qui est rarrissime en France) ... En 14 on avait St Cyr et Polytechnique au moins ....

Par 4x en 85 ans la France a "perdu" (1870, 1914, 1940 et 1954) , presque exclusivement parce que les têtes pensantes n'ont pas pu se remettre en question (les soldats eux ont à chaque fois été à la hauteur), car elles pensaient comme leurs pairs plus agés (pas un bouton de guêtre, l'offensive à outrance, la ligne Maginot arrêtra les blindés, et une cuvette on a jamais fait mieux comme position).

J'aimerais qu'on ne se trompe pas une 5e fois ...

Clairon

  • Like 3

Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu ....

Link to comment
Share on other sites

Pour CLAIRON,

Je vous suis mais admettez que cette "situation" de l'officier de recrutement "direct" destiné à occuper les plus hauts postes hiérarchiques est observable tant dans la Marine nationale que dans l'Armée de l'air et de l'espace.

Si vous ne sortez pas de Navale ou de Salon, si vous êtes issu de l'Ecole militaire de la Flotte ou de l'Ecole militaire de l'air, le taff est identique.

Force est de constater que ce sont les conflits qui ont permis aux "petits" de se hisser au niveau des "grands" sans pour autant le dépasser. L'exemple de Bigeard est révélateur de ce point de vue.

Car dans nos armées, tout est question d'âge. C'est ainsi, les chefs ont une tendance naturelle à investir et faire confiance, au moins au départ, à grade égal aux plus jeunes. Et à ce titre, mécaniquement, le recrutement "direct" aura toujours un temps d'avance.

Depuis le passage de la scolarité de 2 à 3 ans à l'ESM en 1982 (il y a 42 ans, le délai de temps suffisant pour un Saint-Cyrien d'être promu colonel), est venu se coller au "bigramme" (année de naissance/année de promotion au grade détenu) la qualité académique.

Et là encore, pour nos chefs, cela ne souffre ni de comparaison, ni d'accomodement. Il faut être capable de tenir une discussion avec un ambassadeur lorsqu'on est AD, d'expliquer un point dur à un conseiller du ministre lorsqu'on est rédacteur dans son cabinet militaire, et de défendre les choix du ministre devant l'ingénieur de la DGA assis aux côtés de l'industriel.

Aussi longtemps que je me souvienne, nos chefs militaires ont toujours fait une "sorte de complexe" vis-à-vis des politiques et des capitaines de l'industrie? Ceci explique en partie pourquoi les Armées ont créé en 1999 la "réserve citoyenne" pensant percer ainsi la cloison qui les coupaient du monde des décideurs.

Dans les "hautes sphères" de la hiérarchie y aurait il un espace pour quelques officiers de recrutement "semi-direct" ? Dans la vision qui occupe l'esprit de nos chefs, politiques et militaires confondus, d'une armée moderne rompue aux techniques sophistiquées et capable de s'approprier les progrès induits par l'IA, serait-il concevable de confier des hauts postes de responsabilités à d'anciens EVSO ou EVAT ?

Vous connaissez la réponse. 

Mais peut-être (et c'est à souhaiter, sous peine de décourager les plus "méritants" selon moi) les temps changeant et les menaces pointant, des chefs pragmatiques sauront à temps mettre sur "off" le logiciel avant que "L'étrange défaîte" ne les rattrappe une fois de plus.

BTX

  • Like 2

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Je découvre ce post et la série de réactions qui le suivent.

Je veux quand même signaler à l'auteur de celui qui a signalé le problème rencontré par les MPI (JSL) que l'armée de terre en est consciente. Elle estime en effet que la cyber défense -et tout ce qui va avec en matière d'informatique- est essentielle actuellement.

L'ADT a donc crée plusieurs BTS pointus dans ce domaine. Le premier, centré sur la cyberdéfense, est un BTS spécialisé intégré au LM de ST CYR l'école : https://rh-terre.defense.gouv.fr/formation/lyceesmilitaires/lycee-militaire-de-saint-cyr-l-ecole/enseignement-lycee-militaire-de-saint-cyr-l-ecole

Ce BTS s'adresse à certains diplômés seulement et les forme à l'informatique de haut niveau. Il y a une superbe option cyberdéfense (en fait la première de ce BTS). Les diplômés peuvent s'engager via l'ENSOA et obtiennent des postes intéressants.

Il y a aussi des formations poussées à l'informatique au LM d'AIX et des formations à l'informatique (boulot de SIC poussé) à l'EMPT de Bourges (https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/1564-rencontre-avec-yacin-eleve-en-sti2d-a-l-ecole-militaire-preparatoire-technique-de-bourges)

Dans mon souvenir il n'y a pas de formation de ce style au PNM

Par contre, tu trouveras une formation de pointe à la cyberdéfense à Bruz, à la Maîtrise en Cyberdéfense organisée par la DGA :
https://www.defense.gouv.fr/dga/recrutement/recrutement-cyberdefense-dga

et https://www.usinenouvelle.com/article/a-rennes-au-coeur-du-qg-de-la-cyberdefense-francaise.N1777042

désolé, le deuxième site est payant !

Tu trouveras aussi ce que tu cherches en cyberdéfense à l'ENSTA-Bretagne à titre militaire : https://www.ensta-bretagne.fr/fr
En choisissant la voie militaire, tu sortiras de là officier de carrière.
Le concours d'entrée à l'ENSTA n'est pas facile mais ça vaut la peine.

Tu peux consacrer l'année que tu dois passer à refaire une filière MP, à te préparer à ce concours. Ca en vaut la peine !!!

  • Like 1

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

  • 86 places pour les étudiants issus de la filière MP - option informatique
  • 77 places pour les étudiants issus de la filière MP - option physique et sciences de l'ingénieur
  • 24 places pour les étudiants issus de la filière MPI
  • 131 places pour les étudiants issus de la filière PC
  • 56 places via la banque d'épreuves X-ENS Paris-Saclay dans la filière PSI
  • 10 places dans le cadre de la Banque nationale d'épreuves de la filière PT
  • 13 places pour les étudiants issus de la filière BCPST
  • 2 places au Concours commun Mines-Ponts dans la filière TSI
  • 32 places pour les étudiants issus des Universités.

Reste la solution radicale et qui t'offrirait  un passeport pour l'éternité réussir l'X.MPI.😁

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Yann pyromane a dit :

Reste la solution radicale et qui t'offrirait  un passeport pour l'éternité réussir l'X.MPI.😁

S'il veut vraiment être militaire et officier et être efficace pour notre armée dans sa situation actuelle, je lui conseille plutôt l'ENSTA-Bretagne (à titre militaire) pour y faire de la cyber et d'autres "choses" touchant à l'informatique de haut niveau.

  • Like 1

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

@BTX

Je comprends quelque peu pour l'age, encore que, arrivé à un certain grade (Lt Col ou Col), on pourrait beaucoup plus rapidement monter, uniquement basé sur des capacités, tests, examens, qualifications obtenues, mais bon, c'est pas le plus grave

Par contre avoir un vivier bien plus large pour St Cyr que 4 CPGE trustés par les militaires pour leur progéniture, on pourrait avoir une promo du style : max 45 % de CPGE, 35 % de candidats ayant un examen d'entrée après une licence, et 20 % OST ne faisant qu'un an (tous les officiers Britanniques sortant de Sandhurst sont de niveau minimum Bac + 3 à l'entrée et le diplome militaire n'est pas académique) 

De même, on voit que cela va arriver, il faudrait aussi ouvrir la formation à un Erasmus de la défense, avec 1 année des 3 dans une autre académie militaire européenne.

Clairon 

Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu ....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Levy Pierre a dit :

Je découvre ce post et la série de réactions qui le suivent.

Je veux quand même signaler à l'auteur de celui qui a signalé le problème rencontré par les MPI (JSL) que l'armée de terre en est consciente. Elle estime en effet que la cyber défense -et tout ce qui va avec en matière d'informatique- est essentielle actuellement.

L'ADT a donc crée plusieurs BTS pointus dans ce domaine. Le premier, centré sur la cyberdéfense, est un BTS spécialisé intégré au LM de ST CYR l'école : https://rh-terre.defense.gouv.fr/formation/lyceesmilitaires/lycee-militaire-de-saint-cyr-l-ecole/enseignement-lycee-militaire-de-saint-cyr-l-ecole

Ce BTS s'adresse à certains diplômés seulement et les forme à l'informatique de haut niveau. Il y a une superbe option cyberdéfense (en fait la première de ce BTS). Les diplômés peuvent s'engager via l'ENSOA et obtiennent des postes intéressants.

Il y a aussi des formations poussées à l'informatique au LM d'AIX et des formations à l'informatique (boulot de SIC poussé) à l'EMPT de Bourges (https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/1564-rencontre-avec-yacin-eleve-en-sti2d-a-l-ecole-militaire-preparatoire-technique-de-bourges)

Dans mon souvenir il n'y a pas de formation de ce style au PNM

Par contre, tu trouveras une formation de pointe à la cyberdéfense à Bruz, à la Maîtrise en Cyberdéfense organisée par la DGA :
https://www.defense.gouv.fr/dga/recrutement/recrutement-cyberdefense-dga

et https://www.usinenouvelle.com/article/a-rennes-au-coeur-du-qg-de-la-cyberdefense-francaise.N1777042

désolé, le deuxième site est payant !

Tu trouveras aussi ce que tu cherches en cyberdéfense à l'ENSTA-Bretagne à titre militaire : https://www.ensta-bretagne.fr/fr
En choisissant la voie militaire, tu sortiras de là officier de carrière.
Le concours d'entrée à l'ENSTA n'est pas facile mais ça vaut la peine.

Tu peux consacrer l'année que tu dois passer à refaire une filière MP, à te préparer à ce concours. Ca en vaut la peine !!!

Je ne doute absolument pas de la qualité de ces formations en informatique parmi lesquelles j'ai déjà pu entrevoir la renommée via plusieurs articles, cependant mon objectif reste d'entrer dans l'armée avec pour finalité de commander en unité de combat et d'être moi-même former à ce métier et non pas d'exercer le même métier qu'un ingénieur de Tesla avec le treillis sur le dos. Il s'agit selon moi de deux métiers drastiquement différents.

Je n'ai donc pas grand intérêt à me préparer au concours Mine-Ponts alors que je souhaite intégrer une école sur CCINP.

Il y a 5 heures, Yann pyromane a dit :
  • 86 places pour les étudiants issus de la filière MP - option informatique
  • 77 places pour les étudiants issus de la filière MP - option physique et sciences de l'ingénieur
  • 24 places pour les étudiants issus de la filière MPI
  • 131 places pour les étudiants issus de la filière PC
  • 56 places via la banque d'épreuves X-ENS Paris-Saclay dans la filière PSI
  • 10 places dans le cadre de la Banque nationale d'épreuves de la filière PT
  • 13 places pour les étudiants issus de la filière BCPST
  • 2 places au Concours commun Mines-Ponts dans la filière TSI
  • 32 places pour les étudiants issus des Universités.

Reste la solution radicale et qui t'offrirait  un passeport pour l'éternité réussir l'X.MPI.😁

Dans le même ordre d'idée, j'avais entre ma fin de première année et le début de la seconde comme objectif d'intégrer l'X en espérant pouvoir par la suite rejoindre une unité de combat (ce qui n'est pas impossible), seulement la formation donnée à Cyr est très différente des savoirs inculqués à l'X et je m'en suis rendu compte à force de recherches et de questions.

J'ai d'ailleurs eu l'occasion de côtoyer des X en stage dans une compagnie du régiment où je suis réserviste lors d'un entraînement. Ce fut très enrichissant d'un point de vue humain mais en leur demandant ce à quoi leurs camarades et eux-memes aspirent, cela n'a fait que me conforter dans mon choix d'intégrer une école qui prépare au commandement militaire à proprement parler et non pas à une énième école d'ingénieur.

Et c'est je pense d'ailleurs ce qui fera toujours la force de ces écoles militaires, leur objectif (je parle surtout pour l'ESM) et avant tout de former des combattants et de futurs commandants d'armées, et jusqu'à nouvel ordre le monde militaire est et restera très différent du monde civil.

Il y a 5 heures, Levy Pierre a dit :

S'il veut vraiment être militaire et officier et être efficace pour notre armée dans sa situation actuelle, je lui conseille plutôt l'ENSTA-Bretagne (à titre militaire) pour y faire de la cyber et d'autres "choses" touchant à l'informatique de haut niveau.

Je serais d'accord si mon objectif était de vivre de l'informatique mais ce n'est pas le cas.

Je préfère profiter de la viabilité de mon corps étant encore jeune pour tenter une vie de combattant et peut-être un jour si je viens à changer d'avis me réorienter dans des filières moins opérationnelles dont l'informatique.

Le contraire étant vous l'admettrez bien plus compliqué car le temps comme l'âge avance est une chose qui ne se tracasse pas de longues réflexions, il se contente d'avancer qu'importe les projets laissés dans son dos.

Edited by JSL
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, JSL a dit :

non pas d'exercer le même métier qu'un ingénieur de Tesla avec le treillis sur le dos

Je crois pas qu'un ingénieur TESLA ait jamais eu l'envie de diviser son salaire par 5 pour aller s'emmerder dans un treillis trop grand 😁

Link to comment
Share on other sites

Pour CLAIRON,

Vos propositions ont en effet le mérite "d'ouvrir le champ des origines de recrutement". Mais le poids de la Saint Cyrienne est puissant et son président veille jalousement à préserver la spécificité de la Spéciale. Particulièrement connectée aux 4 LMD.

Déjà, l'accès autorisé aux candidates a suscité des aigreurs à nombre de chefs............de là à envisager une répartition équilibrée des candidatures entre "paramilitaire" et "privé", je vous garantis une levée de boucliers.

Saint-Cyr est avant tout une académie militaire. Elle ne désire pas devenir un "West Point" sauce Brocéliande. L'entre soi vaut aussi pour certains.

Pour ce qui est de l'ouverture "Erasmus", c'est le principe même des EOFIA - peu nombreux je le concède - immergés au sein de la bundeswehr et de ses académies.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 

15 % des saint-cyriens sont civils après l’École    ( çà je savais pas )20 à 25 % sont civils 25 ans après L’école
Le rythme s’accélère ensuite, pour concerner potentiellement toute la promotion, après 57 ans
 ¼ des officiers restent au service de l’état, dans la fonction publique

Link to comment
Share on other sites

Les postes budgétaires sont comptés.

Lorsque vous observez dans le plafond des effectifs autorisés, entre l'armée de terre, l'armée de l'air et de l'espace et la marine nationale, que le volume des OGX représente 20% de celui des colonels et capitaines de vaisseau, soit 1 sur 5, on peut comprendre que, faute de déboucher, les colonels à peine le TC achevé, prennent la tangente et partent dans le privé. Pour la plus grande joie des entreprises dont Michelin, Total et Suez.

BTX

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...