Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

RETEX FMIR 17RGP


Recommended Posts

Bonjour à tous ! Je suis très heureux de pouvoir vous présenter ce retex aujourd’hui car je m’en gavais avant de partir en formation et les lire est toujours un régal. 
 

Je suis âgé de 17 ans et je passe mes 18 en septembre. J’ai commencé les démarches en octobre et ma FMIR s’est faite en avril. C’est pour vous dire les délais…

 

Enfin bref commençons sans plus tarder. 
 

Jour 0 : Nous arrivons au régiment, il était indiqué d’arriver avant 17h, donc je suis arriver à 15h 😆. Nous attendons que tout le monde en étant réuni près de la compagnie. 17h les cadres nous souhaite la bienvenue et nous font former directement l’ordre du toit que l’on gardera pour le reste de la formation.
 

Chance pour moi (ou pas) je suis le plus grand. On enchaîne avec un cours sur les grades et un autre sur l’alphabet OTAN. Voilà pour le jour 0.

 

Jour 1 : On a senti que c’était le début. Réveil 5h45, TIG (aucune surprise) et ensuite sport pour nous réveiller. Perception du paquetage, le plus attendu je pense. Honnêtement c’est un moment assez long, ça a pris la journée pour faire passer tout le monde. Pour midi nous avons appris ce qu’était « l’apéro » qui n’est donc pas une rondelle de saucisson accompagné d’une bière mais bien une série de pompes accompagné de gainage et j’en passe. 
 

Le repas du soir a l’ordinaire s’en suit par un digestif, tractions pompes et rampages. 
 

Jour 2 : perception du Famas, donc apprentissage sur la MOAL, démontage/remontage etc. Comme tout les autres jours qui vont suivre, cours de chant et OS.

 

Nous passons directement au jour 4 étant donné que le jour 3 n’est pas très intéressant.

 

Jour 4 : Camp de Caylus 

 

Aux alentours de 14h nous chargeons et embarquons dans les GBC pour partir sur le camp de Caylus ( camp de la 11BP)

Arrivée à Caylus, les cadres nous font courir du parking jusqu’à la ferme (100m) avec nos musettes et sac d’alleg remplis. Arrivée à la ferme, l’adjudant nous dit de retourner au GBC et évidemment arriver au GBC on nous dit de retourner à la ferme (en courant ;))

 

L’ADJ nous montre comment fonctionne la ferme et comment nous allons vivre pendant 10 jours. Les toilettes sont dans des cabanes en bois, et sont seches. De ce fait nous devons remplir d’eau un pot pour nettoyer les traces de pneus. L’ADJ nous fait donc remplir un bidon de 300L que l’on doit déplace jusqu’aux toilettes qui se situe à 100m. Arriver la bas il nous dit qu’il s’est trompé et qu’on doit revenir au point de départ…. Bon accueil à Caylus et on enchaîne avec du sport.

 

La douche quant à elle, un petit tuyau d’arrosage ahaha

 

Jour 5 : premier tir avec le Famas

Pour ma part, c’était pas la meilleure journée. Premier tir, position couché bipied- 1 cartouche demandée. Je tir et là c’est une rafale qui part. Autant vous dire que je me suis fait dessus, déjà une rafale est très impressionnante mais alors quand on s’y attend pas c’est pire surtout que je n’avais jamais tiré de ma vie !

A ce moment là j’entends la caporal derrière moi :  « oh le con » on nous avait bien précisé que si on tirait en rafale on allait se faire écraser par les cadres. L’adjudant en charge de l’ISTC s’approche de moi, check mon sélecteur de tir et voit qu’il est réglé normalement. Alors il me demande de retirer UNE cartouche. Rebelotte, rafale de trois. Alors il me font changer de boîtier de mécanisme en le prenant sur un autre famas. Je tir et encore une rafale. Rien à faire, c’est un défaut venant du famas lui même. Nous allons tout de même voir la cible qui se situe à 75 m et elles sont toutes dedans ! L’adjudant me lâche un sacré bravo, moi étant dépité et assez bousculé de mes tirs en rafale je lui dit que je n’ai même pas fait exprès de toucher la cible, j’étais tout aussi surpris que lui. On m’avouera que je suis le seul personnel depuis longtemps à avoir tirer autant de rafale dans le régiment.

 

Les autres jour s’en suivent par des cours, topo, course d’orientation, transmissions et NRBC, nous tirer encore une journée entière avant de passer le module Bravo deux jours après. 
 

Le dimanche, donc une semaine après notre arrivée, nous venons d’effectuer une journée sur le pas de tir, les cadres nous demande de nous laver et de prendre nos gamelles avec nous sans nous dire où nous allons.  Nous embarquons dans les GBC et nous rejoignons une ferme située pas très loin où était rassemblée notre compagnie qui effectuait un terrain à Caylus. Ce fut un chouette moment où l’on a pu se relâcher complètement et apprendre à connaître les personnes de notre compagnie. Barbecue, bière, chants etc.. On a même fêter le pot de départ d’un sergent qui s’en allait dans l’active. Donc soirée qui finit assez tard mais vraiment un chouette moment.

 

Lendemain, passage du module bravo et du SC1. Voilà rien à dire là dessus. C’était une journée assez chargée. 
 

Point que je n’ai pas abordée, les gardes de nuit, nous en effectuons tout les soirs depuis notre arrivée au camp. Et il s’avère que des vols ont lieu dans la grange où est stocké les petits déjeuners. Les cadres savait que ce n’était pas nous et nous on même dit de faire attention aux autres unités qui sont présentes sur le camp car il est déjà arrivé que des pax se fasse attrapés et câliné dans un buisson parce que des mecs en rallye avait la dalle. Alors pendant les gardes tout le monde était assez vigilant.

 

Pendant une de mes gardes, j’étais en statique devant la fameuse grange avec mon binôme quand je vois un reflet de lumière dans le objets face à moi. Je me retourne et voit une lumière qui disparaît aussitôt. J’allume ma frontale et je vois un groupe de 8 pax entièrement équipé et qui ne viennent évidemment pas de chez nous. 
 

Nous somme tous figé en nous regardant pendant quelques secondes. Et le groupe envoie un fort signal lumineux dans ma direction et fait demi tour. J’ai pris ça comme (pas fait exprès, on passe par un autre chemin) 

10 min à peine juste après, un autre groupe et même situation, ils font demi tour. 
 

Quelques autres nuit, différentes gardes ont entendu des bruits autour du camp. Sachant qu’était présent à ce moment là : le 13RDP, le 1er RPIMa et le 8RPIMa qu’on avait déjà croisé plusieurs fois en manœuvre aux alentours. 
 

Donc l’atmosphère était assez différente la nuit quand on sait qu’on est observé de partout.

 

Vient une nuit très mémorable et qui est mon anecdote préférer. 
 

Garde de 00h à 1h, j’ai déjà effectué deux tours dans le périmètre avec mon binôme. Au bout du troisième, nous voyons une camionnette civil qui est habituellement utilisé par les cadres en train de sortir de la ferme. Elle se situe à environ 150m devant nous, mais c’est assez bizarre d’observer ça alors qu’il est 00h30, tout les cadres sont censé dormir. Je décide d’aller la voir, mon camarade se situe 10 à 15 m derrière moi étant donné que je marchais tres vite.

Tout d’un coup, 3 personnel armées sortent des buissons dans une tenue que je n’avais jamais vu (tenues très sombres + visions nocturnes) et deux d’entre eux se dirge vers mon camarde derrière moi en le braquant.

J’arrive à voir qu’ils l’embarquent dans la camionnette de manière assez sportive, de mon côté je m’échappe en hurlant ALERTE pour réveiller tout le monde (comme on nous l’a recommandé) je cours donc vers la ferme, j’aperçois deux cadres dehors qui font le tour de la ferme mais passé le mur je ne les vois plus. Je te tombe dans l’obscurité quand un homme grand et musclé s’approche très vite de moi et me dit de me mettre au sol. Voyant qu’il n’a pas d’arme et que moi si. Je décide de ne pas me mette à terre et nous nous tournons autour pendant quelques instants. Je retire la sangle de mon famas en le brandissant, mais heureusement pour moi, l’homme dit mon nom. À ce moment le stress redescend totalement. Il me dit son nom, caporal chef M*** je me sentais un peu con mais vraiment rassuré.

Il m’ordonne d’aller réveiller tout le monde et qu’ils soient tous en tenue de combat dans 3 min 

Je fonce dans la ferme, tout le monde panique.

 

S’en suit un très bon exercice d’infiltration de nuit et de libération d’otage en zone urbaine dans un petit village de combat. L’exercice a duré 4h. J’étais dans le groupe de reconnaissance de zone, entre prise à partie au milieu d’un découvert et grenade, j’étais très content de faire cet exercice que les cadres nous avait offert et où l’on a pu remettre en pratique tout ce que l’on avait appris auparavant. Nous rentrons au village en exflitrant un blessé sur brancard. Fin assez dynamique mais très sympathique. 
 

Un jour après nous changeons d’endroit pour un bois non loin de Montauban où nous allons effectuer notre rallye finale. Toute la journée a été un succès pour chacun d’entre nous. Repas du soir = ration. Puis à la tombée de la nuit nous partons pour une marche tout équipé   selon leurs dire « 10km » nous arrivons aux alentours de 23h au régiment. 
 

Nos téléphones nous sont rendu à l’issue. Et nous partons en chambre nous coucher. Lendemain, nettoyage armement, donc ça prend la journée évidemment, plus entretien avec le lieutenant et l’adjudant chef. Fin de journée, remise des bérets sur la place d’arme, moment assez spécial et attendu de nous tous. Félicitations aux trois majors de promos qui ont roulé sur nos résultats. S’en suit un très bon barbecue avec des anciens du régiment et tout l’encadrement. 

 

L’ambiance de la section était vraiment super et tout le monde n’a pas eu une once de démotivation. Beaucoup de chouette profil surtout pour moi qui était le plus petit (en âge en tout cas).

 

Merci à tous d’avoir lu ce retex, je prend vos remarques sans problème. 

 

 

 

 

 

 

 

  • Like 5
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • BTX featured and pinned this topic

Pour l'anecdote de la rafale , j'en ai connu un qui a tiré dans le plafond des wc lors d'un déplacement en Corse ( un vieux en plus quel exemple ...) .il a fait la plonge pendant tout le séjour plus une sale sanction , il aurait pu tuer quelqu'un

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Yann pyromane a dit :

Beau boulot rédactionnel , çà servira à d'éventuels candidats tu peux en être certain.En plus dans un régiment top niveau.Continue comme çà!

Merci ! Les retex sur ce forum m’ont aussi beaucoup aidé, je fait de même…

Il y a 2 heures, Waynes54 a dit :

Salut, le bois à coté de Montauban, c'est pas MONTECH, par hasard?

Salut, je n’ai pas l’endroit exact malheureusement mais c’est possible étant donné qu’il n’y a pas beaucoup de bois autour de Montauban…

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...