Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La Marine nationale a notifié une commande au dernier fabricant français de sextant


Recommended Posts

https://www.opex360.com/2024/02/25/la-marine-nationale-a-notifie-une-commande-au-dernier-fabricant-francais-de-sextant/

sextant-20240225.jpg

En juin dernier, la Marine nationale a dit vouloir « recaler sa navigation » en publiant une nouvelle mise à jour de son plan stratégique Mercator. Considérée comme étant un « facteur de supériorité opérationnelle », l’innovation technologique a ainsi été mise en avant, avec le projet « PERSEUS », lequel doit permettre d’intégrer le plus rapidement possible « les idées prometteuses » susceptibles de devenir des « capacités déterminantes pour les combats futurs ».

Pour autant, la technologie peut aussi être une source de vulnérabilité. C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé l’amiral Nicolas Vaujour, le chef d’état-major de la Marine nationale [CEMM], lors d’une conférence navale récemment organisée à Paris, en insistant sur l’importance des exercices de type « Retour aux années 1980 ».

Le groupe aéronaval [GAN] du porte-avions Charles de Gaulle se prête désormais régulièrement à ce genre d’exercice, qui consiste à former une « bulle d’opacité » en coupant toutes les réseaux de télécommunication à bord des navires, les communications vers l’extérieur se faisant uniquement par radio.

« Un entraînement dans ces conditions représente un défi. Et année après année, le défi est plus important, mais c’est réellement intéressant de constater que nous sommes toujours capables d’agir », a expliqué l’amiral Vaujour.

Se priver des capacités offertes par les satellites signifie aussi de passer des systèmes de géolocalisation par satellite [GPS]. Et même s’il est toujours possible de se reposer sur d’autres systèmes de navigation [centrale inertielle, viseur stellaire, capteurs quantiques], il peut être toujours utile de maîtriser d’anciens savoir-faire, comme l’utilisation du… sextant.

Dans le dernier numéro de Cols Bleus [son magazine officiel], la Marine nationale a indiqué qu’elle venait de commander une « quinzaine de sextants » 810MN auprès de Patrick Lorho, le dernier fabricant français de ce type d’instrument. Et d’expliquer qu’il s’agit de « maintenir vivant ce savoir-faire » et sa « capacité à naviguer sans assistance numérique pour augmenter la résilience de sa flotte ».

Le sextant a été inventé pratiquement au même moment par le mathématicien anglais John Hadley et l’américain Thomas Godfrey [qui était autodidacte]. Cet instrument permet de déterminer la latitude et la longitude grâce à la position des étoires [ou de la seule latitude en fonction de la position du soleil]. Il suppose de disposer d’une horloge précise et d’une table astronomique.

« Grâce à cet objet, les marins peuvent naviguer et se diriger en mesurant la distance angulaire entre deux points et se répérer grâce aux astres », résume la Marine nationale. « Lorsque l’électronique embarquée fait défaut, le sextant reste le meilleur moyen pour poursuivre la navigation », conclut-elle.

Photo : Marine nationale

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...