Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Entretien avec le général Tricand de la Goutte, commandant de l’école du Génie (EG), désormais sous le commandement du Pôle formation de l’armée de Terre


BTX

Recommended Posts

https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites-communautaires/item/1595-entretien-avec-le-general-tricand-de-la-goutte-commandant-de-l-ecole-du-genie-eg-desormais-sous-le-commandement-du-pole-formation-de-l-armee-de-terre

Entretien avec le général Tricand de la Goutte, commandant de l’école du Génie (EG), désormais sous le commandement du Pôle formation de l’armée de Terre© armée de Terre - DRHAT
 

Depuis l’été 2023, l'école du Génie (EG) est rattachée au Pôle Formation de la Direction des ressources humaines de l'armée de Terre (DRHAT). Le transfert de cette école d’application tout comme celui de l’école de l’infanterie, de la cavalerie et de l’artillerie répond à un objectif de renforcement de la cohérence dans les parcours de formation et de carrière des militaires de l’armée de Terre.

Située à Angers, l’école du Génie forme les futurs cadres de l'armée de Terre aux métiers et à la culture du génie, couvrant les trois domaines d'expertise que sont le combat, les infrastructures et les secours. Rencontre avec son commandant, le général de brigade Thierry Tricand de la Goutte.

Mon général, pourriez-vous nous présenter l’école du génie ainsi que ses ambitions ?

Dans le contexte de transformation profonde de nos engagements militaires, la formation à l’école est à l’image de la dynamique actuelle de l’arme du génie. Nous avons une double ambition :

  • Permettre à nos sapeurs d'être engagés d'emblée et durablement dans tous les champs de la conflictualité, en toutes circonstances.
  • Faire de l’EG une école militaire de référence, à la fois performante et innovante.
  • Une école performante qui forme des chefs pour le génie, reconnus pour leur force morale, leur compétence, leur capacité d’adaptation et leur esprit interarmes.
  • Une école innovante qui s’adapte et devance les nouvelles formes de conflictualité en diversifiant son offre de formation. Une école qui transforme ses méthodes, ses équipements et ses espaces de formation pour offrir à ses stagiaires une pédagogie stimulante et attractive.

Dans les années qui viennent, Angers va monter en puissance comme un véritable pôle du génie militaire avec l’EG, la brigade du génie (BGEN), ainsi que grâce aux liens tissés avec l’École nationale supérieure des ingénieurs de l'infrastructure militaire puis le Centre d'Expertise des techniques de l'Infrastructure de la défense.

 

© armée de Terre - DRHAT

© armée de Terre - DRHAT

 

Comment l’EG s’inscrit-elle dans un modèle de transformation armée de Terre à un modèle de combat ?

L’EG est un acteur majeur de la transformation de l’arme. L’appropriation du combat de haute intensité impose une mutation en profondeur du génie, et la restauration de savoir-faire occultés ces 20 dernières années (franchissement, bréchage, minage), sous contrainte de moyens.

L’appui du génie est essentiel et attendu :

  • dans les opérations de zone arrière (dans le cadre du commandement de l’appui et de la logistique de théâtre, le CALT),
  • dans la zone des contacts par l’action de son génie de brigade interarmes,
  • dans les opérations dans la profondeur par ses moyens spécialisés, en particulier de reconnaissance et d’intelligence du terrain.

 L’EG s’adapte de manière très réactive à la transformation de l’armée de Terre, rénovant en boucle courte et par le RETEX la formation de ses chefs et en s’appropriant les nouvelles technologies. Par ailleurs, des compétences nouvelles se développent dans de nombreux segments du génie, ainsi sur l’emploi des drones ou le combat fluvial, ce qui contribue à mettre le génie français en pointe en Europe, et crée des coopérations fortes, comme avec notre allié belge.

Nos sapeurs ont montré leur capacité à s’adapter avec imagination et détermination sur tous les théâtres où ils ont été engagés. Le génie bénéficie d’une dynamique de remontée en puissance de ses effectifs et de ses équipements, dont la création de la brigade du génie est le symbole le plus fort.

Un mot sur la formation des cadres ?

 L’école du génie fait face à plusieurs défis : d’abord, l’augmentation des flux de stagiaires, de toutes catégories. Ensuite, l’apprentissage des nouveaux savoir-faire (sauvegarde et protection, nautique, contre-minage, drones…) nécessaires au combat interarmes. Enfin la qualité de la formation dont l’enjeu est bien la mise en confiance de nos jeunes chefs avant leur arrivée en régiment, par leur mise en situation de commandement et un apprentissage qui soit pratiqué le plus possible au contact du terrain.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...