Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La première flottille de réserve côtière sera créée à Brest à l'été 2024


BTX

Recommended Posts

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2024/02/07/flottilles-de-reserve-cotieres-24415.html

marins.jpg

Les flottilles de réserve côtières, annoncées en 2023, vont bientôt voir le jour (photos Ouest-France).

On se souviendra que, selon l'amiral Pierre Vandier, le chef d'état-major de la Marine (CEMM), "l’objectif est de constituer des moyens de surveillance nautique qui seront armés par des réservistes, à la fois anciens et jeunes. Ces derniers navigueront sur des embarcations à coque semi-rigide et patrouilleront en lien avec les sémaphores dans des missions d’assistance publique et de renseignement." Selon le CEMM, les flottilles métropolitaines et ultramarines pourraient totaliser "à terme 2 000 à 3 000 réservistes".

Jeudi, le contre-amiral Laurent Berlizot, directeur du pôle "Cohésion nationale" de la Marine nationale, a détaillé le dispositif des flottilles de réserve côtières.

En métropole, 3 flottilles de réserve côtières vont voir le jour, chacune rassemblant 10 escouades de 6 à 8 réservistes. Hors de métropole, 6 autres escouades seront installées à la Réunion, en Guyane, en Polynésie, à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie et dans les Antilles. Soit un total de 36 escouades dont le déploiement devrait être achevé en 2027. 

Elément de base de la flottille, l'escouade comportera un semi-rigide côtier de moins de 8m avec deux moteurs, le véhicule et sa remorque, ainsi qu’un micro-drone. 

La première flottille de réserve côtière sera installée en Atlantique "à l’été 2024" avec à terme un état-major de 120 hommes à Brest. Une seconde flottille verra le jour en Méditerranée (à Toulon) un an plus tard et une troisième en Manche (Cherbourg) à l’été 2026. Les deux premières escouades d'outre-mer verront le jour l’été 2025. 

A titre d'expérimentation, dès cet été, deux escouades vont être installées, l'une à La Rochelle et l'autre à Bayonne. Leur état-major sera aussi créé au même moment. Ces deux escouades seront chargées de tester deux semi-rigides, l'un de 6m, l'autre de 7,50m.

laval.jpg

Huit autres escouades sont appelées à voir le jour en Atlantique, probablement dans des villes portuaires comme Saint-Nazaire, à proximité des sémaphores où la présence des réservistes sera renforcée et "en fonction des viviers Jeunesse", précise le contre-amiral Berlizot qui compte sur les préparations Marine (10 dans la zone de la Premar de Cherbourg et une quarantaine dans la zone de la Premar de Cherbourg ?) pour inciter des jeunes à s'engager dans les flottilles de réserve côtière. 

Outre les flottilles de réserve côtières, la Marine veut mettre en place trois flottilles de réserve spécialisées:
- numérique/cyber
- logistique opérationnelle
- enseignement

Elles rassembleront 500 réservistes à terme.

Pour tout renseignement sur ces unités de réserve et sur la réserve en général, contacter les CIRFA Marine

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

https://www.opex360.com/2024/02/09/la-marine-nationale-precise-ses-plans-pour-lavenir-de-sa-reserve-operationnelle/

La Marine nationale précise ses plans pour l’avenir de sa réserve opérationnelle

 

littoral-20230507.jpg

La Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30 prévoit d’accroître significativement le format de la réserve opérationnelle, avec l’objectif d’atteindre le ratio d’un réserviste pour deux militaires d’actives à l’horizon 2035… Ce qui supposera de recruter et de fidéliser environ 105’000 volontaires.

Il s’agira ainsi de conforter la « pertinence du modèle d’armée professionnelle » grâce à une « réserve opérationnelle plus nombreuse et mieux équipée, pleinement intégrée à l’armée active et polyvalente dans ses missions, dont l’emploi sera intensifié ».

spacer.png

En outre, comme l’a souligné le contre-amiral Laurent Berlizot, chef du pôle « Cohésion nationale » au sein de l’État-major de la Marine nationale, lors du dernier point de presse du ministère des Armées, ce renforcement de la réserve opérationnelle vise aussi à renforcer la « résilience de la Nation ».

Selon son site dédié au recrutement, la Marine nationale compte actuellement 15% de réservistes opérationnelles dans ses rangs, soit 6000 volontaires. Que feront ceux qui seront recrutés dans les années à venir ?

L’été dernier, alors qu’il s’apprêtait à quitter ses fonctions de chef d’état-major de la Marine nationale [CEMM], l’amiral Pierre Vandier avait évoqué le projet de créer des « flottilles côtières de réserve », afin de « durcir » la défense maritime et de combler les « angles morts » en matière de surveillance.

Ces nouvelles unités de réservistes opérationnelles sont sur le point de voir le jour. En effet, le contre-amiral Berlizot a annoncé que l’état-major d’une première flottille côtière de réserve sera formé à Brest d’ici l’été 2024, avec deux escouades associées, l’une à Bayonne, l’autre à La Rochelle. Ces entités seront dotées d’embarcations semi-rigides [le modèle n’est pas encore arrêté] et de mini-drones de type Anafi.

« Dans sa forme aboutie, le dispositif prévoit la création de trois flottilles côtières adossées aux façades littorales de l’Atlantique [Brest], de la Méditerranée [Toulon] et de la Manche et mer du Nord [Cherbourg] », a précisé le contre-amiral Berlizot.

Une flottille côtière de réserve sera constituée de dix escouades, comptant chacune 70 marins réservistes. En outre, six autres escouades seront créées en outre-mer. Au total, ce dispositif mobilisera 3000 volontaires, susceptibles d’être sollicités pendant une trentaine de jours par an. Ils auront à assurer quatre types de missions : « patrouiller » [intégration dans la fonction « garde-côtes »], « observer » [renforcement de la posture permanente de sauvegarde maritime], « protéger » [intégration au dispositif de l’action de l’État en mer] et « rayonner ».

Ces unités de réservistes « conduiront par exemple des missions de présence, de surveillance, de sauvetage en mer d’opportunité ou de diffusion des règles de bonnes pratiques aux usagers de la mer. Les escouades seront sous contrôle opérationnel du commandant de zone maritime et coopéreront avec les unités de la Marine nationale », a détaillé le contre-amiral Berlizot.

Cela étant, ces flottilles côtières ne représenteront qu’un quart de l’effectif de réservistes opérationnels de la Marine nationale à l’horizon 2035. Aussi, trois « flottilles spécialisées » vont être créées, en particulier dans les domaines de numérique/cyber, de la logistique opérationnelle et de la formation. Sur ce dernier point, il est question de recruter des professeurs réservistes qui iront ensuite enseigner dans les écoles de la « Royale ».

Enfin, 11 « flottilles maritimes » vont être créés, avec l’objectif de recruter plus de 2500 réservistes opérationnels. Ces unités seront adossées à une « autorité d’emploi », c’est à dire à l’aéronautique navale, à la force d’action navale, à la force océanique stratégique, etc.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...