Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Un sous-officier du 54e régiment de Transmissions a mis au point un boîtier pour détecter et neutraliser les drones


BTX

Recommended Posts

https://www.opex360.com/2024/03/10/un-sous-officier-du-54e-regiment-de-transmissions-a-mis-au-point-un-boitier-pour-detecter-et-neutraliser-les-drones/

nx70-20200505.jpg

D’abord conçu pour un usage civil [ou les loisirs], les drones FPV [First Person View] sont désormais de plus en plus utilisés à des fins militaires. Ce phénomène n’est pas nouveau : l’État islamique [EI ou Daesh] avait modifié des modèles acquis dans le commerce pour larguer des grenades et des obus de mortier.

Depuis, parce qu’ils sont simples à piloter et peu coûteux à produire, l’emploi de drones FPV dotés d’une charge militaire s’est généralisé en Ukraine. D’autant plus qu’ils peuvent être rapides et très difficiles à détecter, sauf à déployer des capacités de lutte anti-drones [LAD] relativement importante, notamment en matière de guerre électronique.

Actuellement, un drone peut être détecté par sa signature radar, sle son qu’il émet [signature acoustique], la chaleur qu’il dégage [signature infrarouge] ou bien encore par le lien avec sa station au sol [radiofréquence].

D’où l’intérêt de l’innovation portée par un jeune sous-officier du 54e Régiment de Transmissions, qui est l’une des unités de l’armée de Terre spécialisées dans la guerre électronique.

Ainsi, rapporte Terre Mag, ayant récemment obtenu un BTS Systèmes Numériques Informatique et Réseaux option « Cyberdéfense » au Lycée militaire de Saint-Cyr l’École, le sergent « David » a mis au point le Boîtier d’action et de détection de drone [BA2D] qui, ayant la taille d’une carte de crédit, permet de détecter les drones FPV. Et cela, en se basant sur « sa formation et l’expertise en spectre électromagnétique » de son régiment.

« Grâce à ce capteur miniature, le soldat détectera les éventuels drones ennemis quel que soit le type d’environnement dans lequel il progresse, comme par exemple une forêt dense. L’avantage : pas de poids supplémentaire », explique Terre Mag.

Détecter un drone hostile est une chose… Le neutraliser est encore mieux. Aussi, à long-terme, ce BA2D pourrait être en mesure de « compromettre » la liaison entre l’appareil et son télé-pilote. « Moins coûteux qu’un procédé civil », ce boîtier « pourrait être produit en quantité afin d’être déployé au sein des différents régiments de l’armée de Terre », conclut Terre Mag.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...