Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

SMP, ESSD...: Peer de Jong fait le point dans "Agir entre les lignes"


BTX

Recommended Posts

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2023/03/11/smp-essd-peer-de-jong-fait-le-point-dans-agir-entre-les-lign-23732.html

IMG_4627.jpg

Ce n'est pas parce que l'on parle abondamment de la société militaire privée russe Wagner et de ses activités en Afrique, au Proche/Moyen Orient et en Ukraine que l'on comprend mieux le milieu des SMP ou des ESSD (entreprises de services de sécurité et défense). 

Wagner reste un épiphénomène plus proche de la société sud-africaine Executive Outcomes que de Blackwater USA. Et on aurait tort d'aborder les SMP/ESSD à l'unique aune de Wagner et de les diaboliser systématiquement comme c'était le cas après 2003: ces entreprises opèrent dans un milieu évolutif mais qui obéit à des exigences entrepreneuriales, financières et stratégiques très souvent méconnues . 

D'où l'intérêt de l'ouvrage que la maison Mareuil éditions vient de publier et qui s'intitule: Agir entre les lignes. Sociétés militaires privées, Wagner, Blackwater, Mozart et les autres (247 pages, 21 euros). 

L'auteur de cet ouvrage dispose d'une connaissance tout à fait intime du milieu; en effet, Peer de Jong est l'un des créateurs et des dirigeants de l'Institut Thémiis, spécialisé dans la formation des cadres de haut niveau des armées, en particulier d'Afrique. 

Peer de Jong, auteur d'un remarqué "Vous n'oublierez rien colonel", sur son passage comme aide de camp de François Mitterrand et de Jacques Chirac (Tallandier, 2017), a également commandé le 3e RIMa de Vannes avant de quitter l'Institution militaire. Ce qui lui a valu quelques inimités dans les rangs de ses ex-camarades, un ancien CEMA le traitant même de "clown" alors qu'il n'était lui-même qu'un bouffon incapable de comprendre les enjeux de l'externalisation et le rôle des ESSD.

Bien sûr, Peer de Jong se penche sur Wagner et sur la moins connue SMP turque Sadate. Mais il n'oublie pas les SMP anglo-saxonnes des guerres d'Irak et d'Afghanistan, celles dont 15% des personnels étaient armés pour des missions de sécurisation, le reste des effectifs effectuant des prestations de formation, soutien de l'homme, maintenance, renseignement, déminage, soutien médical et logistique. Des SMP aux pratiques parfois discutées et discutables, mais essentielles pour des forces armées en sous-capacités chroniques (on n'oubliera pas que le mercenariat est né il y a une quarantaine de siècles à cause d'un déficit capacitaire et que le principe actif est toujours exactement le même).

Ce milieu, je le redis, est en plein évolution. D'abord, les prestations offertes touchent désormais les drones, le cyber, la lutte informationnelle, l'espace même... Ensuite, le milieu entrepreneurial se restructure: des sociétés ont disparu, des regroupements ont eu lieu (comme au sein de Constellis où sont rassemblés des SMP comme Academi, Triple Canopy), des rachats ont été effectués (je pense à Amentum qui a repris PAE et DynCorp, cette dernière SMP iconique ayant même été rebaptisée Amentum Services). Enfin, il faut compter sur l'apparition de nouveaux acteurs, asiatiques par exemple, qui offrent une large gamme de prestations et qui concurrencent directement les SMP anglo-saxonnes en particulier.

Bien sûr, Peer de Jong analyse, en connaisseur, les pratiques françaises qui, à ses yeux, n'ont guère évolué en 25 ans. Depuis 1998 et après avoir publié quatre ouvrage sur le sujet des mercenaires et des SMP, je fais le même constat: la montée en puissance, en retard hier, attendue aujourd'hui, espérée demain, affronte bien des rigidités tricolores. Et ce n'est pas de voir de farouches pourfendeurs des ESSD venir frapper à la porte d'entreprises comme Themiis (et quelques autres), une fois qu'ils ont quitté le service actif, qui m'incite à l'optimisme.

Si l'on veut être moins sévère, on dira que rien n'a bougé depuis 2012 et le courageux rapport Viollet-Ménard. Mais l'immobilisme l'emporte, l'Etat favorisant Civipol et Expertise France "qui ne sont évidemment pas des ESSD", selon Peer de Jong. Qui clôt son livre sur une anecdote amère et révélatrice du manque de confiance de l'Etat et de l'Institution militaire dans ces entreprises qui mériteraient pourtant d'être intégrées à la palette des moyens de défense français.

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...