Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

roy2pic


Recommended Posts

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce site, merci de votre compréhension en cas d'erreurs.

Tout d'abord je suis issu d'une famille dont les membres militaires sont tous Saint Cyriens (ESM/ ESMIA), je n'ai donc pas un point de vue très large concernant la voie à suivre, en effet préparant Saint Cyr depuis bientôt 3 ans en classe préparatoire, il se peut que d'ici quelques mois je doive suivre une toute autre voie que celle à laquelle je m'étais initialement destiné à savoir officier Saint Cyrien. 

Ce que je cherche actuellement est un choix d'école le plus judicieux possible en cas d'échec au concours, ne pas servir dans l'armée étant pour l'instant relativement inenvisageable pour moi.

Mon désir originel est de commander en tant qu'officier dans un régiment d'infanterie/ cavalerie et pour cela en cas d'échec au concours plusieurs choix s'offrent à moi: 

- Passer en tant que sous officier par l'ENSOA ou l'EMHM afin de passer après a minima 3 ans en régiment le concours de l'EMIA auquel je ne pense fondamentalement pas échouer.

- Intégrer l'EMAC en OSC/E dans l'espoir de briller et être activé et sinon pour y passer 20 ans

Ma question est la suivante: 

Dans quelle mesure l'une ou l'autre de ces écoles me permettra dans un schéma idéal d'obtenir un régiment actif (je préfère éviter l'expression "bon" régiment) et/ou de commander un escadron/ compagnie voire plus si l'occasion se présente ? 

Par ailleurs concernant ces écoles, ont elles des places dans les régiments FS ?

Sinon est-il possible de concourir à l'EMIA après un engagement en EVAT dans un régiment FS (je me doute que sur le papier c'est le cas mais en réalité laisse-t-on concourir ceux qui le désirent?)

Je précise que je suis en plutôt très bonne condition physique et intellectuellement pas trop mauvais fort de mes études ce qui me permet humblement de prétendre pouvoir choisir ce à quoi je me destine en cas d'échec, avec un intérêt certain pour les régiments FS.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire, si vous avez un RETEX ou des conseils à me donner, je vous lirais avec plaisir.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, roy2pic a dit :

Dans quelle mesure l'une ou l'autre de ces écoles me permettra dans un schéma idéal d'obtenir un régiment actif (je préfère éviter l'expression "bon" régiment) et/ou de commander un escadron/ compagnie voire plus si l'occasion se présente ? 

Tout dépendra de votre classement tant à l'EMAC qu'à l'ENSOA et des places offertes par différents régiments à ce moment, aucune certitude que le "régiment de vos rêves" recrute au moment ou vous serez dans l'amphi pour annoncer "mon Colonel, j'ai l'honneur de vous annoncer que je choisis ...."

Il y a 1 heure, roy2pic a dit :

Par ailleurs concernant ces écoles, ont elles des places dans les régiments FS ?

Oui, mais elles se comptent sur les doigts d'une main, parfois celle d'un GV qui a compté trop longtemps après avoir enlevé la goupille ...

De plus ces dernières années les rares places directes FS en sous-off passaient essentiellement par l'EMHM

Il y a 1 heure, roy2pic a dit :

Sinon est-il possible de concourir à l'EMIA après un engagement en EVAT dans un régiment FS (je me doute que sur le papier c'est le cas mais en réalité laisse-t-on concourir ceux qui le désirent?)

Théoriquement sur papier oui, maintenant il doit y en avoir une bonne douzaine par an max (des EVAT rejoignant l'EMIA) ... donc les stats sont assez "aléatoires"

Clairon

  • Thanks 1

Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu ....

Link to comment
Share on other sites

Par contre pour l'EMIA, la proportion de chance pour les FS est plus grande.

Tout simplement, car l'échelon est au-dessus, ils y ont un plus grand besoin en officier que dans la régulière, du coup, les gestionnaires vont appuyer au maximum les MDR qui sont aptes a évolué par la suite.

Un groupe de combat dans les sticks FS sont à +1 par rapport au régulière, en concret, là où un sergent va être chef de groupe, là-bas le chef de groupe va être lieutenant.

Globalement, le MDR n'est pas voué à rester sur cet échelon, il passera sois sous-officier soi officier le plus rapidement possible.

  • Thanks 1

La lyophilisation d'active ... réhydraté par la retraite !

Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, Clairon a dit :

Tout dépendra de votre classement tant à l'EMAC qu'à l'ENSOA et des places offertes par différents régiments à ce moment, aucune certitude que le "régiment de vos rêves" recrute au moment ou vous serez dans l'amphi pour annoncer "mon Colonel, j'ai l'honneur de vous annoncer que je choisis ...."

Oui je comprends, savez vous si il y a des statistiques relatives à cela ou des archives disponibles sur internet ?

il y a 57 minutes, Clairon a dit :

De plus ces dernières années les rares places directes FS en sous-off passaient essentiellement par l'EMHM

Oui c'est aussi ce qu'un ancien de mon école m'avait dit, ça confirme donc un intérêt pour cette école

il y a 51 minutes, Stvn a dit :

Par contre pour l'EMIA, la proportion de chance pour les FS est plus grande.

Tout simplement, car l'échelon est au-dessus, ils y ont un plus grand besoin en officier que dans la régulière, du coup, les gestionnaires vont appuyer au maximum les MDR qui sont aptes a évolué par la suite.

Un groupe de combat dans les sticks FS sont à +1 par rapport au régulière, en concret, là où un sergent va être chef de groupe, là-bas le chef de groupe va être lieutenant.

Globalement, le MDR n'est pas voué à rester sur cet échelon, il passera sois sous-officier soi officier le plus rapidement possible.

Ok excellent, c'est intéressant.

Merci !

Si quelqu'un connait un site internet où seraient disponibles des chiffres à ce sujet je serais vraiment intéressé, quelque soit le parcours (places en régiment débouchés de l'EMHM/ ENSOA/EMAC; Proportion de FS qui postulent et obtiennent de concourir à l'EMIA...)

Même si je me doute qu'il est normal que l'armée reste plutôt opaque là dessus.

Merci de tous vos retours !

Link to comment
Share on other sites

En sortie d'école ENSOA ou autre, il y a entre 1 à 2 places par an pour les FS, parfois aucune.

Sache aussi que par exemple, au 1er RPIMa, le tiers des effectifs est sous-officier.

Parmi la ''masse" totale, 70 % environ sont issue du régiment tout grade confondu.

Donc si tu vises les FS, la façon la plus sûre est de faire en direct via MDR, puis de monté par la suite.

Visez cela via le parcours d'officier ou sous-officier, cela est très très incertain.

Donc il ne faut pas le faire dans ce but-là, car les chances sont très faibles, pas impossibles mais plus réduites que de passer par le circuit plus humble de l'opérateur de base.

La lyophilisation d'active ... réhydraté par la retraite !

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Stvn a dit :

En sortie d'école ENSOA ou autre, il y a entre 1 à 2 places par an pour les FS, parfois aucune.

Sache aussi que par exemple, au 1er RPIMa, le tiers des effectifs est sous-officier.

Parmi la ''masse" totale, 70 % environ sont issue du régiment tout grade confondu.

Donc si tu vises les FS, la façon la plus sûre est de faire en direct via MDR, puis de monté par la suite.

Visez cela via le parcours d'officier ou sous-officier, cela est très très incertain.

Donc il ne faut pas le faire dans ce but-là, car les chances sont très faibles, pas impossibles mais plus réduites que de passer par le circuit plus humble de l'opérateur de base.

C'est tout a fait cohérent, je vais réfléchir à tout ça pour prendre une décision finale d'ici quelques mois, a voir les résultats des tests qui pourraient abréger la question également.

Link to comment
Share on other sites

Salut, concernant l'EMHM il faudra que tu sois en admission directe parmi les 27 retenus par an comme evso. Ayant vu un reportage la dessus dernièrement je te conseille de faire une double candidature evat /sous off car même en venant de prepa rien ne dit que tu seras pris simplement aux epreuves physiques. Il y a des centaines de candidats. 

Mais bon franchement si tu peux intégrer et monter dans la version turbo propulsée de la carrière ce serait bien mieux pour toi. 

Retourne à tes noirs bouquins, les plans B tu verras plus tard. Tous mes copains qui ont intégré sont tous generaux cette année, les autres bah.... C'est bien mais beaucoup moins. 😂

Par contre fais gaffe pour l'emac on m'a dit que le niveau scolaire reel est supérieur à bac plus 3 donc tu repars poir une a 2 annees d'etudes idem pour les ost sans M2 ou autre bac+5 point de salut. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, roy2pic a dit :

Si quelqu'un connait un site internet où seraient disponibles des chiffres à ce sujet je serais vraiment intéressé, quelque soit le parcours (places en régiment débouchés de l'EMHM/ ENSOA/EMAC; Proportion de FS qui postulent et obtiennent de concourir à l'EMIA...)

 

Ces stats sont indisponibles ou même confidentielles, on a parfois l'origine d'Arme (TDM, Infanterie, Cavalerie, ...) à la lecture d'un article spécialisé une année (Raids, DZ, ...) Et puis même le très faible nombre de postes offerts aux sein des FS ne permet pas d'avoir une idée claire et statistique, comme par exemple l'infanterie ou on peut dire grosso-merdo chaque année 25 à 30 % des Dolos qui sortent rejoignent un régiment d'infanterie, et on aura pas de "granularité", le 1er RPIMa sera dans la même case statistique que le 94e RI ....

Clairon

  • Thanks 2

Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu ....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Yann pyromane a dit :

Mais bon franchement si tu peux intégrer et monter dans la version turbo propulsée de la carrière ce serait bien mieux pour toi. 

Retourne à tes noirs bouquins, les plans B tu verras plus tard. Tous mes copains qui ont intégré sont tous generaux cette année, les autres bah.... C'est bien mais beaucoup moins. 😂

Ah ça... 😂 Mes noirs bouquins m'attendent en effet mais j'ai pas envie de me retrouver perdu en ca d'échec comme beaucoup de gens que je connais

Link to comment
Share on other sites

Je vais te donner du courage sur une anecdote de vieux brigand , j'ai un copain qui a réussi Cyr à sa troisième tentative mais il avait un an d'avance , il a fait 3 ans de prépa à Aix et ensuite un an en Corniche civile d’où il a réussi le concours ric rac .Il est sorti dans les premiers une fois entré et a fait toute sa carrière dans les paras . il est colonel aujourd'hui .Authentique fonce !

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • BTX changed the title to roy2pic

Bienvenue

Un membre qui peut éventuellement répondre à vos demandes de statistiques, c'est LE COACH. Vous pouvez le contacter via la MP, il vous apportera son éclairage "pointu" car il est "préparateur bénévole" aux concours d'admission EMIA et ODS. Il sait de quoi il parle.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, BTX a dit :

Bienvenue

Un membre qui peut éventuellement répondre à vos demandes de statistiques, c'est LE COACH. Vous pouvez le contacter via la MP, il vous apportera son éclairage "pointu" car il est "préparateur bénévole" aux concours d'admission EMIA et ODS. Il sait de quoi il parle.

Excellent merci ! Je vais le contacter 

Il y a 17 heures, Yann pyromane a dit :

Par contre fais gaffe pour l'emac on m'a dit que le niveau scolaire reel est supérieur à bac plus 3 donc tu repars poir une a 2 annees d'etudes idem pour les ost sans M2 ou autre bac+5 point de salut. 

J'ai vu avec le CIRFA que les crédits ECTS délivrés en prépa sont valable au yeux de cette école, soit je tenterais en fin d'année mais avec en tête que je ne prendrais rien d'autre que l'infanterie ou la cavalerie, sinon je raccrocherais un M1 au mieux et sinon une l2/3 (j'ai vu avec mes anciens qu'il était possible de "magouiller" pour se débrouiller pas trop mal en sortant de prépa, les écoles étant plutôt permissives avec les élève de ce profil simplement du fait de la charge de travail imposée en prépa).

La voie OST ne me parait pas envisageable, faire autant d'années d'études supplémentaires pour un concours quasi aussi concurrentiel que la voie prépa c'est non pour l'instant, d'autant que je brûle de servir après trois ans le nez dans les bouquins, chose que je n'aurais jamais faite si ce n'était pour servir.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Si tu vas par là, j'ai connu un candidat "E1" partout agrément FS et tout ce qu'il faut, vouloir faire pilote de chars en militaire du rang ! haha

Il n y a pas de sous-métier, il est de coutume de dire ... Mais il avait clairement le potentiel de visé plus haut !

  • Like 2
  • Haha 1

La lyophilisation d'active ... réhydraté par la retraite !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Yann pyromane a dit :

Parfait tu sais ou tu vas... Mais sur le ton de l'humour je te rappelle que des evats rentrent avec des M2. L'armée d'aujourd'hui est plus complexe qu'avant. 

Bien sur je n'en doute pas :default_smile:, mais la prépa ça reste très particulier je pense ça demandeune abnégation qui a peu d'égal en termes d'études

Link to comment
Share on other sites

ils ont augmenté le nombre de places au concours OST en parallèle l'an dernier c'était 29 une bonne année ( je connais bien ce concours j'ai eu plein de tuyau ici sur le Forum ) .J'ai eu plein de tuyau avec un élève officier qui avait fait l'ESSEC en plus .Un monstre ....😉

Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, Yann pyromane a dit :

J'ai eu plein de tuyau avec un élève officier qui avait fait l'ESSEC en plus .Un monstre ....😉

Ah, je connais 😂

il y a 46 minutes, Yann pyromane a dit :

ils ont augmenté le nombre de places au concours OST en parallèle l'an dernier c'était 29 une bonne année ( je connais bien ce concours j'ai eu plein de tuyau ici sur le Forum )

OST c'est particulier, je ne sais pas si je pourrais repartir pour plusieurs années d'études pour le tenter

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Yann pyromane a dit :

Quand tu as reussi HEC ou L'ESSEC le concours de Cyr c'est de l'entrainement

Ceci dit je connais un gars qui a eut l'ESSEC et pas Cyr et un autre admissible à HEC (mais pas admis) qui ne l'a pas eut non plus, c'est quand même très différent

Link to comment
Share on other sites

Le 25/01/2024 à 20:34, roy2pic a dit :

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce site, merci de votre compréhension en cas d'erreurs.

Tout d'abord je suis issu d'une famille dont les membres militaires sont tous Saint Cyriens (ESM/ ESMIA), je n'ai donc pas un point de vue très large concernant la voie à suivre, en effet préparant Saint Cyr depuis bientôt 3 ans en classe préparatoire, il se peut que d'ici quelques mois je doive suivre une toute autre voie que celle à laquelle je m'étais initialement destiné à savoir officier Saint Cyrien. 

Ce que je cherche actuellement est un choix d'école le plus judicieux possible en cas d'échec au concours, ne pas servir dans l'armée étant pour l'instant relativement inenvisageable pour moi.

Mon désir originel est de commander en tant qu'officier dans un régiment d'infanterie/ cavalerie et pour cela en cas d'échec au concours plusieurs choix s'offrent à moi: 

- Passer en tant que sous officier par l'ENSOA ou l'EMHM afin de passer après a minima 3 ans en régiment le concours de l'EMIA auquel je ne pense fondamentalement pas échouer.

- Intégrer l'EMAC en OSC/E dans l'espoir de briller et être activé et sinon pour y passer 20 ans

Ma question est la suivante: 

Dans quelle mesure l'une ou l'autre de ces écoles me permettra dans un schéma idéal d'obtenir un régiment actif (je préfère éviter l'expression "bon" régiment) et/ou de commander un escadron/ compagnie voire plus si l'occasion se présente ? 

Par ailleurs concernant ces écoles, ont elles des places dans les régiments FS ?

Sinon est-il possible de concourir à l'EMIA après un engagement en EVAT dans un régiment FS (je me doute que sur le papier c'est le cas mais en réalité laisse-t-on concourir ceux qui le désirent?)

Je précise que je suis en plutôt très bonne condition physique et intellectuellement pas trop mauvais fort de mes études ce qui me permet humblement de prétendre pouvoir choisir ce à quoi je me destine en cas d'échec, avec un intérêt certain pour les régiments FS.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire, si vous avez un RETEX ou des conseils à me donner, je vous lirais avec plaisir.

 

Salut à toi ! 

Tout d'abord j’espère de tout mon cœur que tu auras ton concours cette année. J'étais dans ta situation l'an dernier, en ECG également et j'ai raté. Je te conseille donc de rester le plus possible focus sur ton concours sans négliger ton plan B. De mon côté, je pensais initialement faire OSC en passant par un master après ma CPGE. Néanmoins l'université ne m'a pas du tout convenu, j'ai tout arrêté et actuellement j'attends de voir si je suis accepté à L'ENSOA en DS combat des blindés. 

Donc pour moi, le meilleur choix à faire est celui-ci : Si tu te sens d'aller jusqu'au master, tente OSC à l'issue en t'entraînant bien comme il faut durant deux ans. Si tu n'as pas la volonté d'attendre jusque là pars à Saint-Maixent en infanterie/cavalerie car tu auras un bon dossier. Sans master je te déconseille OSC car tes chances d'avoir une place dans une arme de mêlée sont faibles, et l'attente avant la rentrée à l'EMAC en 2025 sera longue je pense... 

 

Voila c'est mon avis il vaut ce qu'il vaut, mais comme j'ai eu à me poser ces questions l'an dernier j'ai eu le temps de réfléchir sur ce sujet

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Merci pour ce retour d'expérience ! Tu avais quand même tenté l'EMAC chaque année ou tu as directement décidé de te diriger vers l'ENSOA ? 

Est-ce que tu t'est plu en école et en régiment si tu y est déjà (peut être encore en DA) ?

Je ne suis pas non plus certain de supporter des années d'études, d'autant plus après 3 ans de travail acharné. 

On verra ce que les concours donneront ! :default_thumbsup:

il y a 43 minutes, Mathis37 a dit :
Le 25/01/2024 à 20:34, roy2pic a dit :

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce site, merci de votre compréhension en cas d'erreurs.

Tout d'abord je suis issu d'une famille dont les membres militaires sont tous Saint Cyriens (ESM/ ESMIA), je n'ai donc pas un point de vue très large concernant la voie à suivre, en effet préparant Saint Cyr depuis bientôt 3 ans en classe préparatoire, il se peut que d'ici quelques mois je doive suivre une toute autre voie que celle à laquelle je m'étais initialement destiné à savoir officier Saint Cyrien. 

Ce que je cherche actuellement est un choix d'école le plus judicieux possible en cas d'échec au concours, ne pas servir dans l'armée étant pour l'instant relativement inenvisageable pour moi.

Mon désir originel est de commander en tant qu'officier dans un régiment d'infanterie/ cavalerie et pour cela en cas d'échec au concours plusieurs choix s'offrent à moi: 

- Passer en tant que sous officier par l'ENSOA ou l'EMHM afin de passer après a minima 3 ans en régiment le concours de l'EMIA auquel je ne pense fondamentalement pas échouer.

- Intégrer l'EMAC en OSC/E dans l'espoir de briller et être activé et sinon pour y passer 20 ans

Ma question est la suivante: 

Dans quelle mesure l'une ou l'autre de ces écoles me permettra dans un schéma idéal d'obtenir un régiment actif (je préfère éviter l'expression "bon" régiment) et/ou de commander un escadron/ compagnie voire plus si l'occasion se présente ? 

Par ailleurs concernant ces écoles, ont elles des places dans les régiments FS ?

Sinon est-il possible de concourir à l'EMIA après un engagement en EVAT dans un régiment FS (je me doute que sur le papier c'est le cas mais en réalité laisse-t-on concourir ceux qui le désirent?)

Je précise que je suis en plutôt très bonne condition physique et intellectuellement pas trop mauvais fort de mes études ce qui me permet humblement de prétendre pouvoir choisir ce à quoi je me destine en cas d'échec, avec un intérêt certain pour les régiments FS.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire, si vous avez un RETEX ou des conseils à me donner, je vous lirais avec plaisir.

 

Développer  

Salut à toi ! 

Tout d'abord j’espère de tout mon cœur que tu auras ton concours cette année. J'étais dans ta situation l'an dernier, en ECG également et j'ai raté. Je te conseille donc de rester le plus possible focus sur ton concours sans négliger ton plan B. De mon côté, je pensais initialement faire OSC en passant par un master après ma CPGE. Néanmoins l'université ne m'a pas du tout convenu, j'ai tout arrêté et actuellement j'attends de voir si je suis accepté à L'ENSOA en DS combat des blindés. 

Donc pour moi, le meilleur choix à faire est celui-ci : Si tu te sens d'aller jusqu'au master, tente OSC à l'issue en t'entraînant bien comme il faut durant deux ans. Si tu n'as pas la volonté d'attendre jusque là pars à Saint-Maixent en infanterie/cavalerie car tu auras un bon dossier. Sans master je te déconseille OSC car tes chances d'avoir une place dans une arme de mêlée sont faibles, et l'attente avant la rentrée à l'EMAC en 2025 sera longue je pense... 

 

Merci pour ce retour d'expérience ! Tu avais quand même tenté l'EMAC chaque année ou tu as directement décidé de te diriger vers l'ENSOA ? 

Est-ce que tu t'est plu en école et en régiment si tu y est déjà (peut être encore en DA) ?

Je ne suis pas non plus certain de supporter des années d'études, d'autant plus après 3 ans de travail acharné. 

On verra ce que les concours donneront ! 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...