Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La logistique a sa brigade et mérite toutes les attentions


Recommended Posts

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2024/03/27/la-brigade-logistique-24518.html

brigadelog.jpg

 

spacer.png

Le général de brigade Nicolas Filser (ci-dessus lorsqu'il commandait le 1er RTP) a pris, mardi, le commandement de la brigade logistique nouvellement créée. Cette brigade va commander huit régiments et son CFIM.

Elle sera forte de 7000 combattants logisticiens d’active et de 2600 militaires de réserve qui armeront la majeure partie des moyens d’une brigade de soutien divisionnaire. Elle succède à la 1re brigade logistique dissoute le 30 juin 2016.

BG1-2.jpg

spacer.png

 

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Est-ce que le fait que c’est maintenant une brigade change quelque chose au niveau opérationnel?

Et cette brigade,elle sera incluse dans une division?

Désolé si mes questions paraissent bêtes.

Link to comment
Share on other sites

https://www.opex360.com/2024/03/29/armee-de-terre-pour-le-general-schill-si-la-tactique-gagne-les-batailles-la-logistique-remporte-les-campagnes/

Pour le général Schill, « si la tactique gagne les batailles, la logistique remporte les campagnes »

blog-20240329.jpg

Avec les réformes menées au cours de ces vingt ou trente dernières années, l’armée de Terre [mais pas seulement elle] ne cesse de se transformer, ce qui passe, parfois, par la réactivation de structures autrefois dissoutes.

Ainsi, par exemple, dans le cadre du plan « Au contact », dévoilé en 2016, la 1re Brigade logistique dut s’effacer devant le Poste de commandement de la force logistique [PCFL], subordonné au Commandement de la logistique des forces [COM LOG].

« Le PCFL arme et assure le commandement des PC logistiques de niveau opératif, d’une opération nationale ou multinationale et contribue à l’armement des structures de commandement logistique national. Il exerce l’autorité fonctionnelle sur les régiments en matière d’entraînement et de préparation opérationnelle », avait-il été expliqué à l’époque.

Huit ans plus tard, à la faveur du nouveau plan stratégique « Vers une armée de Terre de combat », le PCFL a cédé la place à la Brigade Logistique [B.Log], celle-ci ayant été créée lors d’une cérémonie organisée dans la cour d’Honneur des Invalides, le 26 mars [date anniversaire de l’arme du Train]. À noter qu’il est prévu d’en faire de même avec une « brigade d’artillerie » [BART].

Dans le détail, cette brigade logistique exerce désormais son autorité sur tous les régiments du Train [à l’exception du 1er Régiment du Train Parachutiste, qui reste dans le giron de la 11e Brigade Parachutiste]. Avec son état-major implanté à Montlhéry [comme le PCFL], elle compte environ « 7000 combattants logisticiens d’active » et « 2600 militaires de réserve ». Elle devra avoir la capacité à soutenir l’engagement « en haute intensité » d’une division sous 30 jours en 2027.

« Sa mission est de garantir le soutien et les appuis de la manœuvre interarmes en armant les sous-fonctions acheminement, soutien pétrolier, soutien médical et soutien du combattant, du niveau stratégique avec l’appui à la projection par voie maritime, jusqu’à l’échelon tactique et à la ligne des contacts », précise l’armée de Terre.

Mais au regard des capacités qu’il faut mobiliser pour soutenir une division engagée dans un combat de « haute intensité », l’armée de Terre a donc estimé que le niveau « brigade » serait le plus pertinent pour mener à bien une telle mission.

Cette unité aura ainsi à « soutenir deux brigades françaises, les éléments d’appui et de soutien divisionnaire [EASD] et une brigade alliée en complément de son soutien national. Elle regroupera, en opération d’envergure, 6000 combattants logisticiens, sous le commandement du général commandant la B.LOG, lui-même aux ordres du général commandant la division engagée », explique l’armée de Terre.

On fait dire au général Bonaparte que les « amateurs parlent de tactiques tandis que les professionnels discutent logistique ». Le général Pierre Schill, le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT] a peu ou prou repris cette phrase à son compte. « Si la tactique gagne les batailles, la logistique remporte les campagnes », a-t-il lancé, via sa page LinkedIn.

« Si nous voulons être crédibles militairement, pour dissuader tout adversaire de nous entrainer dans un conflit, il convient de changer d’échelle logistique afin de soutenir l’effort dans la durée », a continué le général Schill. « Au plan stratégique, cela passe par la mise en place d’une base industrielle solide et souveraine, condition indispensable à l’épaisseur de l’outil de défense.
Au plan opératif, la création de la brigade logistique illustre la mise en ordre de marche d’une armée de Terre de combat, apte à engager une division en 30 jours dès 2027 », a-t-il ajouté.

Mais la création de cette B.LOG n’est « qu’un premier pas de l’adaptation de la logistique à la nouvelle échelle d’engagement de l’armée de Terre. Les logisticiens devront relever le défi de cette adaptation au profit des brigades interarmes et des divisions », a conclu le CEMAT.

Photo : armée de Terre

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...