Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Aptitude médicale après opération épaule


Recommended Posts

Bonjour,

Actuellement sous contrat de réserviste dans l'ADT, je me suis blessé pendant ma FGIR (Luxation épaule pas de chance).

Après avoir échangé avec un chirurgien militaire, il est prévu que je me fasse une opération d'épaule type Latarjet qui me reclassera a priori S2 d'ici 2 ans (1 an selon le chirurgien car selon lui "moyen de s'arranger").

Ayant prévu d'intégrer Saint Cyr sur Titre ou sous Contrat à l'issue de mes études, je souhaiterai avoir votre avis concernant une orientation que je souhaite prendre au cours de ma carrière, à savoir la plongée militaire.

Une instruction datant de 2018 indiquait à l'époque un sigycop très restrictif (S1) concernant les différents emplois de plongeur armée de terre (y compris les NC).

Or, depuis septembre 2023, ces SIGYCOP ont été remplacés par les conditions suivantes dans un nouvel arrêté : aptitude SOA et aptitude plongeur catégorie 2 (le SIGYCOP NC ayant d'ailleurs disparu).

Mon opération ne représentant une contre-indication ni pour l'une ni pour l'autre, pensez-vous que cette opération après plusieurs années puisse m'être préjudiciable pour cette spécialisation ?

Mon chirurgien militaire n'a pas su me donner de réponse car il ne connait pas parfaitement la dernière réglementation, et mon médecin d'unité m'a confirmé que ca ne posait aucun problème pour elle.

Si en effet, cette opération me permet de garder l'aptitude plongeur ADT on pourra dire que j'ai de la chance que cet arrêté soit tombé récemment ^^

Link to comment
Share on other sites

Vux.

1/ L'armée de terre ne dispose pas, à ma connaissance, de nageurs de combat. Ni l'AAE. Seule la Royale emploie ces spécialistes. Vous faites référence aux plongeurs du génie sur lesquels beaucoup de posts jalonnent le forum. De catégorie 1 ( = concerne les plongeurs militaires qui ont validé une qualification leur permettant de pratiquer la plongée subaquatique en circuit ouvert jusqu'à la profondeur de 40 mètres, soit à l'air, soit avec un mélange suroxygéné type Nitrox).

2/ Votre "chirurgien militaire" oeuvre au sein d'un HIA ? Il est orthopédiste ?

Je ne suis pas médcin. Pas de médecin sur le forum. Et vous connaissez la suite :" Seul un médecin militaire est habilité à se...........".

Extrait de l'INSTRUCTION N° 700/DEF/DCSSA/PC/MA relative à l'aptitude médicale à la pratique du parachutisme militaire du 8 octobre 2015 :

 

2.1.2. Examen clinique général.

    2.1.2.1. Squelette et système locomoteur.

Toute affection ostéo-articulaire ou musculo-tendineuse en évolution ainsi que toutes les séquelles fonctionnelles d'affections congénitales ou acquises et les séquelles d'accidents entraînent l'inaptitude, à l'exception des tolérances énoncées ci-après.

La présence de matériel d'ostéosynthèse entraîne une inaptitude temporaire qui ne peut cesser qu'avec l'ablation de ce matériel et en l'absence de toute séquelle. Cependant, certains matériels mis en place de façon définitive (ex : vis de butée coracoïdienne ou agrafe ligamentaire) ou pour lequel l'ablation peut comporter un risque chirurgical (membre supérieur par exemple)peuvent être tolérés si l'examen clinique est strictement normal.

Les ostéopathies fragilisantes, les arthropathies mécaniques avec gène fonctionnelle et les arthropathies inflammatoires des membres sont éliminatoires.

    2.1.2.1.1. Membres supérieurs.

Les luxations récidivantes de l'épaule non opérées, ainsi que les luxations opérées dont le résultat fonctionnel est incompatible avec la réalisation des épreuves physiques dites tests TAP sont éliminatoires à l’expertise initiale.".

Extrait de l'INSTRUCTION N° 900/ARM/DCSSA/ESSD/EMS relative à l’aptitude médicale à la plongée subaquatique et au travail en milieu hyperbare dans les armées du 28 juin 2018 :

" 3.2.2. Examen clinique général.

3.2.2.1. Squelette et appareil locomoteur.

Compte tenu des contraintes physiques imposées par la pratique de la plongée, une musculature harmonieuse est nécessaire. Toute affection ostéo-myo-articulaire en évolution, ainsi que les séquelles fonctionnelles d'affections congénitales ou acquises, peuvent entraîner une inaptitude. Les antécédents traumatiques sans séquelle fonctionnelle ne sont pas éliminatoires. La notion antérieure d'accident de désaturation articulaire implique la réalisation d'une exploration par imagerie (IRM) à la recherche d'infarctus osseux ou de séquelles d'ostéonécrose.

La constatation d'une ostéonécrose juxta-articulaire est éliminatoire.

Pour les plongeurs de la catégorie 2 ( = concerne les plongeurs militaires qui ont validé une qualification spécifique leur permettant de pratiquer la plongée subaquatique : - en circuit ouvert : à l'air, au-delà d'une profondeur de 40 mètres ou avec un mélange TRIMIX ; - avec appareil à recyclage de gaz : à l'oxygène pur ou avec un mélange suroxygéné type Nitrox, ou avec un mélange TRIMIX) , le rachis fera l'objet d'un examen minutieux à la recherche d'un passé vertébral douloureux.".

BTX

 

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Merci de votre réponse.

Il existe bien une unite NC Armée de terre (CPEOM).

Mon chirurgien militaire opère à l'HIA de Sainte Anne et est chirurgien orthopédiste.

Pour l'aptitude parachutiste, il est précisé dans le texte que vous avez mentionné que les luxations opérées sont tolérées si le candidat est capable de réaliser les tests TAP. Le médecin mon unité m'a dit que je n'aurai aucun problème à récupérer cette aptitude.

Pour l'aptitude spécifique à la plongée, mon père qui est médecin hyperbare militaire m'a assuré qu'il n'y aurai aucun problème.

Ma seule inquiétude est par rapport à la visite préliminaire NC qui se fait avec le médecin de son unité qui vérifie l'absence de contre indications majeures avec cette spécialité. Il y a encore quelques mois il existait officiellement un sigycop pour l'accès aux spécialités subaquatiques, tandis qu'aujourd'hui elle est conditionnée aux aptitudes SOA et plongeur catégorie 1 ou 2.

Edited by PHKWAX
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

CPEOM = interarmées car DGSE. Pas uniquement armée de terre.

Alors que vous dire de plus ? Si le chirurgien militaire est orthopédiste et si votre paternel est médecin militaire hyperbare, je ne vois guère l'intérêt de ma contribution.

Bonne chance.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

J'ai conscience d'être assez bien entouré dans mes démarches, je garde malgré tout quelques inquiétudes vue l'exigence de ce type de spécialité. 

Je vous remercie quand même du temps pris pour me répondre BTX.

Respectueusement.

Link to comment
Share on other sites

Peut être : "Amicalement" plutôt ?

J'ai fini par respectueusement pour témoigner de ma reconnaissance envers BTX pour ses réponses. Il n'y a pas d'arrière pensée.

Amicalement dans ce cas !

Edited by PHKWAX
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 17/02/2024 à 14:55, BTX a dit :

2.1.2. Examen clinique général.

    2.1.2.1. Squelette et système locomoteur.

Toute affection ostéo-articulaire ou musculo-tendineuse en évolution ainsi que toutes les séquelles fonctionnelles d'affections congénitales ou acquises et les séquelles d'accidents entraînent l'inaptitude, à l'exception des tolérances énoncées ci-après.

La présence de matériel d'ostéosynthèse entraîne une inaptitude temporaire qui ne peut cesser qu'avec l'ablation de ce matériel et en l'absence de toute séquelle. Cependant, certains matériels mis en place de façon définitive (ex : vis de butée coracoïdienne ou agrafe ligamentaire) ou pour lequel l'ablation peut comporter un risque chirurgical (membre supérieur par exemple)peuvent être tolérés si l'examen clinique est strictement normal.

 

Salut, je reviens un peu sur la question parce que moi aussi je me suis fais opéré de l'épaule (butée coracoïdienne) suite à de nombreuses luxations.

Je sais bien évidemment que vous n'êtes pas médecin et que il n'y en a probablement pas ici mais si je prend le texte cité plus haut avec les vis d'une butée (donc ce que j'ai actuellement) c'est toléré donc y'a des chances qu'on ne me recale pas pendant la visite médicale (armée de terre) si le bilan est normal ?

Mon chirurgien m'a parlé d'un patient qui comptait rentrer dans les Marins Pompier de Marseille (certes c'est un autre corps d'armée) mais le mec s'est fait recaler temporairement à cause des vis de la butée. Le médecin de la visite médicale lui a dit de les enlever si il voulait être apte (chose qu'il a fait).

Est-il possible d'être apte militaire mais inapte pour certaines spécialisations à cause des vis dans l'épaule?

Y'a t-il des personnes qui ont été dans le même cas inapte para mais apte militaire ? (un exemple je dis peut-être de la merde)

Merci ;)

Link to comment
Share on other sites

J'en ai parlé à mon chir et il m'a dit que c'était pas bon d'enlever les vis ça comporte de grave risques puis la butée peut sauter facilement sans les vis je suppose, surtout que moi ça va fera que 6 mois que j'aurais été opéré c'est impossible je pense.

Je trouve ça débile...

Link to comment
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...