Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

RETEX ENSOA 2024 (mois 1 & 2)


ODD

Recommended Posts

Salut la team Terre !

Je profite d’un petit arrêt de travail qui va sans doute me valoir le statut si peu convoité d’IRP pour vous rédiger un petit RETEX de mes deux premiers mois à Saint-Maix.

J’ai incorporé le 1e bataillon de la 372e promo en février dernier, la fameuse promo des JO. Au départ, nous étions 330 élèves dont 31 majors FGI, mention spéciale à l’arme du train qui compte dans ses rangs 10 majors FGI sur 14 élèves, autrement dit les 4 directs n’auront que peu de choix concernant leur affectation. Je complèterai plus tard avec les statistiques concernant le nombre de bac+2, féminines et ultra-marins quand je retournerai à l’école. Dans ma section, quasiment la moitié a déjà de l’expérience militaire, que ce soit en tant que major FGI, réserviste, voire active dans l’AAE mais leur avance s’atténue assez vite. Pour ce qui est des spécialités, les plus répandues sont sans conteste le génie combat, les SIC et la sécurité civile pour seulement une dizaine de fantassins et une dizaine de cavalos. Sans surprise, les spés sont réparties équitablement entre les sections (jamais plus de 2/3 représentants de la même spé par section).

Avant de commencer le descriptif de mes premiers mois à l’ENSOA, quelques petits points concernant les récentes altérations de la formation des sous-offs. La promo de juin sera la dernière à suivre la formation de 8 mois avant que cette dernière ne passe à 6 mois. Le contenu a cependant déjà été fortement réduit avec notamment la suppression du stage en corps de troupe et des cours d’anglais, seul le TOEIC a subsisté. La promotion de novembre est la première à expérimenter cette réduction du volume de la formation et les cadres commencent à se demander comment ils vont réussir à combler les derniers mois. Un autre changement majeur est la suppression partielle du CM1 remplacé par du contrôle continu. A titre d’exemple, en deux mois, on a déjà eu 4 évaluations en topographie.

Circuit d’incorporation

La première semaine est exclusivement dédiée au circuit administratif (visite médicale, prise de mesures, coiffeur, perception paquetage, papiers,…) qui donne lieu aux premiers départs. On a malheureusement 5 inaptes d’entrée de jeu dont 2 rien que dans ma section, certains se sont par ailleurs lassés de l’attente ou n’ont pas supporté les premières contraintes telles que faire le lit au carré et un gars n’a pas supporté sa tête sans les dreadlocks et a préféré arrêter directement (c’est pas une blague).

Le soir on retrouve notre section et nos cadres, en général 3 chefs ou adjudants appuyés de 2 sergents de promotion pour les premiers mois. En bref, ce sont des sergents de la promotion sortante diplômés quelques jours plus tôt condamnés à rester à l’école 4/5 mois supplémentaires car il y a trop d’attente avant leur rentrée en école de spécialité. Ils n’apprennent que quelques jours avant qu’ils sont sélectionnés et malheureusement, pour certains il est flagrant qu’ils ne veulent pas être là. Pour d’autres en revanche, ça leur permet d’avoir une expérience dans l’instruction, ce que leur futur affectation ne leur aurait pas permis.

Début de la formation

Les cours débutent le premier week-end avec énormément d’amphis et d’OS le soir ainsi que les tests sportifs initiaux (tractions, pompes, 2400m) mais le sport ne commence véritablement qu’après l’amphi sur les mutuelles, ce serait dommage qu’on se blesse avant d’être assurés. Dans notre cas, le moniteur qui nous a fait passé les tests n’avait clairement aucune attente concernant le niveau des féminines, c’en était limite insultant. Par contre, les gars qui se sont fait battre par une féminine dans ne serait-ce qu’une seule des épreuves ont passé un sale quart d’heure car, je cite, « ce n’est pas normal ». Le message est clair, préparez-vous.

Les premiers temps les journées sont longues, on est régulièrement retenu après le diner pour des cours, du chant, de l’OS ou toujours plus d’administratif. On doit notamment désigner les responsabilités de chacun :

  • -          Administratif : lister ceux qui mangent à l’ordinaire le week-end et les adresses de ceux qui rentrent, ils ont toujours les chefs et l’ADU sur le dos, très grosse charge de travail (en général les élèves RH)

  • -          Tradition : chargés de prendre des photos, réaliser le film de fin, écrire le chant section, déterminer l’animal totem et créer tous les goodies qui en découlent

  • -          Optique : responsables du matériel d’optique (pourtant l’instant RAS)

  • -          Transmissions : pour l’instant on ne se sert pas encore des postes de radio, les élèves trans sont uniquement condamnés à porter ces 10kgs en plus de leur musette de combat pendant les marches (en général les élèves SIC)

  • -          TAM (Tir Armement Munitions) : aider les chefs lors de la réintégration et de l’entretien des armes à l’armurerie (meilleur rôle y a pas de débat)

  • -          Sport : suggérer des entraînements et échauffements (pour l’instant RAS)

  • -          Popotier : organiser les repas section sur le terrain

  • -          Trésorier : récolter l’argent pour les multiples commandes et cautions (oh vous allez en verser de l’argent… vous ne verrez que très peu la couleur de votre 1e solde entre l’achat d’équipements parfois obligatoires et les cotisations quant à elles toujours obligatoires)

  • -          Auto : laver les voitures au retour des terrains

  • -          Fourrier : responsables de tout ce qui va à la fourre

  • -          NBC (Nucléaire Biologique Chimique) : responsables du matériel NBC (pour l’instant RAS)

  • -          Santé : soigner les éventuels blessés, vérifier l’état des pieds après les marches

  • -          Informatique : aucune idée (pour l’instant RAS)

  • -          Chant : faire réviser les chants, rédiger le chant section, désigner de nouveaux chants

Pour ce qui est de l’élève chef de section, la sélection se fait sur lettre de motivation, idem pour les élèves compagnie et bataillon qui auront en prime droit à un entretien avec le capitaine et le lieutenant-colonel.

Pas de permission les deux premiers week-ends, juste un QL de quelques heures le 2e week-end pour faire le plein de fournitures avant le 1e terrain

On ne ramasse que très peu et encore moins à l’école (« ça se paiera sur le terrain » comme disent les cadres), apparemment ce n’est plus vraiment la mentalité. Il y avait trop de désistement alors ils essayent de nous ménager un peu. Après tout dépend des sections, dans ma compagnie il y en a une en particulier qui ramasse régulièrement car les PAX reviennent saouls tous les soirs tous les week-ends.

Sport

Les premiers mois, les cours sont surtout centrés sur la topographie, le combat et la MOAL (puis le SITTAL et le tir après l’obtention du CATi à repasser plusieurs fois pour certains), avec bien entendu toujours un peu de sport à la clé. Le sport en question dépend de votre moniteur EPMS. Chez nous le modèle est clair : 1 séance =  50% de corde + 50% de cardio. Et par cardio, j’entends de la course sur piste, notamment du fractionné, le footing c’est sur votre temps libre. Pour ce qui est du reste c’est anecdotique : la natation (à part le test initial) et le PO n’arrivent qu’après 2 mois, les cours de CO sont rares et épars, le C4 (remplaçant du TIOR) ne démarre qu’1 à 2 mois avant la fin et vous ne verrez la couleur de la piste d’audace que 2/3 fois. J’avais noté le détail de chaque module en sport mais je l’ai laissé à l’ENSOA, je le posterai quand j’y retournerai. Pour ce qui est des évaluations de 2400m, pompes et grimpers de corde, vous serez évalués ¾ fois au cours de la formation et seule la meilleure note sera retenue.

Terrains

Pour ce qui est des terrains, ils sont assez condensés au début. On retourne passer trois nuits dans la boue toutes les deux semaines, des nuits avec des alertes à la clé dès le 2e terrain. Vous risquez d’ailleurs d’en faire des cauchemars de cette boue mais bon à Avon la seule météo possible c’est la pluie.

Un point qui peut sembler anecdotique pour certains mais qui prend vraiment une ampleur considérable sur le terrain c’est les rations, ou devrais-je dire l’absence de rations. Les rations prévues pour l’ENSOA ont été envoyées en Ukraine et nous sommes pour l’instant à court. A la place nous avons droit à des sachets froids le midi et chauds le soir. Le contenu des sachets est digne des pique-niques d’école primaire, autrement dit on meurt de faim, vraiment. Les chefs ont été tellement sidérés en voyant notre petit-déjeuner (une madeleine et une brique de jus de pomme) qu’ils nous ont rapidement autorisé les amélios.

Les terrains sont pour l’instant quasiment exclusivement centrés sur le combat en trinôme avec une marche en bonus à chaque fois. Les marches en question sont progressives : 5km, 10km, 16km puis la fameuse marche au képi de 25km, toutes uniquement avec la musette.

Vie sur place

Les sections sont regroupés par couloirs dans des chambres de 3 à 6 lits avec une chambre systématiquement réservé aux féminines. Chaque chambre comprend une douche, deux lavabos et une barre de traction. Pour les toilettes, c’est sur le palier.

Niveau matériel, les éléments les plus indispensables vous seront indiqués dans le livret d’accueil remis par votre CIRFA mais vous pouvez déjà vous munir des éléments suivants :

  • -          Pour l’école : cadenas, cintres, PQ, lessive à main, baskets de course persos

  • -          Pour le terrain : lingettes, lampe frontale qui éclaire en rouge, sardines

  • -          Pour l’entretien de l’arme : chiffon, cure-dents, brosse à dents, coton-tiges

Mis à part les premiers temps où le circuit d’incorpo rend l’emploi du temps assez instable, les journées fonctionnent toutes selon le même modèle, mis à part le vendredi où vous serez en général libérés vers 13h :

  • -          5h30 : Réveil + TIG

  • -          6h15 - 7h15 : Petit-déj (heure variant selon les semaines et les compagnies mais si vous passez à 7h15, soyez certains que vous aurez à courir au retour sans avoir pu avaler quoi que ce soit)

  • -          8h à midi : Cours

  • -          Midi - 14h : Pause déjeuner (soyez certains que deux heures de pause sur le papier ne valent jamais deux heures en pratique)

  • -          14h - 18h : Cours

  • -          18h15 - 19h : Dîner

  • -          22h30 : Extinction des feux

 

En définitive, tout se passera bien. Le niveau demandé n’augmente que progressivement et de toute façon, cohésion oblige, on se sert les coudes dans la section. On a tous nos points forts et nos points faibles. Ceux qui ont besoin d’aide pour porter leurs sacs lors des marches / courses aident par exemple les plus endurants lors des évaluations de topo.

Tâchez quand même de vous préparer un minimum physiquement et surtout (SURTOUT !) apprenez les grades avant votre arrivée si vous ne voulez pas vous prendre une râclée comme le bitos (désolé mais là y a pas d’autre terme) qui a appelé le général Didier « mon capitaine » en amphi…

Alors bon courage aux futurs EVSO et comme dirait le capitaine, GARDEZ LA BANANE !

  • Like 5
  • Thanks 2
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Excellent, sacré travail. Merci beaucoup d'avoir pris le temps de rédiger ce RETEX très complet ODD. Ça nous donne une bonne idée de ce que c'est que de rejoindre l'ENSOA, et ça donne envie.

Bon courage pour les mois à venir.

Ant1

Link to comment
Share on other sites

  • BTX featured and pinned this topic
  • 4 weeks later...
Le 15/04/2024 à 22:00, ODD a dit :
  • -          Pour le terrain : lingettes, lampe frontale qui éclaire en rouge, sardines

Hello @ODD, je reviens sur ton sujet avec une petite question. De ce que j'ai compris la lampe frontale qu'ils donnent avec le paquetage n'éclaire pas assez, combien de lumens faut-il alors ? La couleur de la lampe (du support) est-elle importante ? 

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, ErwanC said:

Hello @ODD, je reviens sur ton sujet avec une petite question. De ce que j'ai compris la lampe frontale qu'ils donnent avec le paquetage n'éclaire pas assez, combien de lumens faut-il alors ? La couleur de la lampe (du support) est-elle importante ? 

Hey ! Effectivement celle fournie n'est pas terrible d'autant qu'ils ne te donnent pas les piles avec donc pour le 1e terrain, c'est un peu compromettant. Je ne sais pas combien de lumens il faut mais celle de Decathlon fait l'affaire pour moi. Autant rester sobre pour la couleur du bandeau mais ce qui importe vraiment, c'est que la lampe éclaire en rouge. La lumière blanche étant tout simplement proscrite sur le terrain.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, papamili a dit :

la couleur de la lampe avec son bandeau???

il vaut mieux éviter le rose bonbon ou le violet flashy au risque de se faire remarquer pour longtemps par les cadres.

 

 

Ahah je voulais savoir si il fallait prendre un bandeau de la même couleur que celui qu'ils nous donnent. Il va de soit qu'il faut pas prendre un bandeau flashy ou fluo. 

Je pose cette question parce que j'ai déjà une très bonne lampe frontale (bandeau noir) et si ça m'évite d'en racheter une pourquoi quoi pas la prendre avec moi.  

Il y a 1 heure, ODD a dit :

Hey ! Effectivement celle fournie n'est pas terrible d'autant qu'ils ne te donnent pas les piles avec donc pour le 1e terrain, c'est un peu compromettant. Je ne sais pas combien de lumens il faut mais celle de Decathlon fait l'affaire pour moi. Autant rester sobre pour la couleur du bandeau mais ce qui importe vraiment, c'est que la lampe éclaire en rouge. La lumière blanche étant tout simplement proscrite sur le terrain.

Très bien, merci @ODD!

  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

18 hours ago, ErwanC said:

Ahah je voulais savoir si il fallait prendre un bandeau de la même couleur que celui qu'ils nous donnent. Il va de soit qu'il faut pas prendre un bandeau flashy ou fluo.

Après la lampe tu n'utiliseras que la nuit 😅 Et dans le noir, bon courage pour faire la différence entre un bandeau noir, gris, marron,...

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Comme promis je reviens avec le détail des modules d'EPMS et la composition du bataillon.

La 372e se compose donc de 325 EVSO dont 21 ultramarins, 1 IRP, 34 majors FGI (dont 10 du train) et 1 VADAT. Il y a 16%  de filles, la moyenne d'âge est de 22 ans et 6 mois et 42% ont un bac+2. Faites ce que vous voulez de ces informations, a priori ça en intéresse quelques-uns vu le nombre de messages que j'ai reçus à ce sujet.

Concernant le sport, il compte pour 1/5e de la note finale au CM1 (coef 22 sur 111), raison de plus pour bien se préparer. Une partie de la note (coef 3) porte aussi sur le contrôle continu et la pédagogie lorsque vous animerez l'échauffement par exemple. Voilà le détail du nombre de créneaux pour chaque module, chacun comprenant les tests associés :

  • EPG : 26
  • Natation : 8 + 1 parcours aquatique
  • CO : 4
  • PO : 14
  • PA : 3
  • C4 : 13
  • Cross (17kms) : 1
  • PPO : 3
  • Tests d'endurcissement : 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...